Retour à photorock.com

Contacts


SUP - AGRESSOR


Wattrelos,
La Boîte à Musique, le 8 juin 2007

Héphaïstos fulmine ! Aphrodite son épouse prend encore du bon temps avec Arès. La montagne tremble, on s'active dans ses profondeurs. Cocu et pas content, le dieu du feu des forges et des volcans voit sa passion se transformer en rage. Ses cyclopes travaillent dur à sa vengeance, la gueule de son antre s'ouvre... Cette histoire de la vie courante qui s'écarte des vers d'Homère, était à suivre en deux actes à la Boîte à Musique où les SUP devinrent cyclopes et AGRESSOR, colère incandescente.

Acte 1
Pénombre, chaleur, roulement sourds, voix venues des profondeurs, on est rapidement mis dans l'ambiance, lumières tamisées, fumées, mouvements lents rendaient l'atmosphère sombre et pesante. Peu à peu, ce qui était compris comme bruit se transforme en musique quasi industrielle, les forges d' Héphaïstos ne sont pas loin, ça frappe, ça cogne, les SUP enfantent des pièces qui feront le bonheur du dieu, des pièces imparable. Et derrière, on sent la présence du dieu qui enrage derrière ses cyclopes plongés presque entièrement dans le noir, seulement éclairés par le rougeoiement des fours et des lueurs témoignant de je ne sais quel alchimie venant renforcer l'acier. Les SUP se complaisent dans ce rôle, ils sont cyclopes, battent et grognent comme ces géants hantant les entrailles des volcans. Et pour nous rappeler l'adultère, une guitare sonnant années 80 venait voleter au dessus des roulements de la forge comme les piaillements d'Aphrodite se pâmant sous les caresses d'Arès. Il était temps qu'Héphaïstos réagisse.

Cliquer sur l'image - click on the pic

SUP SUP SUP SUP SUP

Acte 2
La pression est énorme, Héphaïstos ne tient plus, il faut qu'il libère son énergie. Finie la pénombre, tout explose et AGRESSOR, le bras du dieu, s'empare du cratère en pleine lumière. Rouge, jaune, orange, la vengeance du dieu est lumière. Double grosse caisse imparable, métronomique à laquelle la basse s'accroche, déferlante, rasant tout sur son passage et guitares acérées fauchant tout sur leur passage, l'assaut fut rude. La bête venue des profondeurs est une redoutable machine de guerre qui puise dans les anciens grimoires sans oublier trois nouvelles formules dévoilées il y a peu dans leur dernier skeud. AGRESSOR tape fort et ose se montrer au grand jour en guerriers vainqueurs surfant sur la lave. La gueule du volcan crache de la lumière, gerbe du sonique balayant tout en nourrissant au passage les pauvres mortels que nous étions avec un élixir rare réservé aux dieux. Les seuls perdants de cette soirée furent Arès et Aphrodite. Le premier regagna l'Olympe la queue entre les jambes, la seconde son foyer, à sa charge de calmer son cocu de mari.

Cliquer sur l'image - click on the pic

AGRESSOR AGRESSOR AGRESSOR AGRESSOR AGRESSOR




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007