Retour à photorock.com

Contacts


ASHTONES - GUN ADDICTION
A HELLA GOOD BAND NAME
+ Pipole au Couvent


Anvers,
De Koevoet, le 7 février 2009

Geef ons heden ons dagelijks brood ! Ou en français "donne nous notre pain quotidien". C'est vrai le jour où j'écris ces lignes, est le 6ème dimanche ordinaire mais rien à voir avec un quelconque office, c'est juste l'inscription que se trouvait au pied d'une sainte trinité lilloise, A HELLA GOOD BAND NAME, GUN ADDICTION et les ASHTONES. Avec eux, on est loin des cantiques, des psaumes ou d'un requiem, mais plutôt du côté de l'enfer. Et voilà où l'autoroute m'a emmené, à Anvers au De Koevoet.

A droite le zoo d'Anvers, à gauche, un grand bâtiment avec une petite porte. Rien n'indique que c'est par là qu'il faut rentrer. Deux mecs trimballent un ampli, on ne s'est pas trompé. L'entrée jette, on traverse un bout de cloître couvert de voûtes d'arêtes. Au bout, une vaste pièce, le point de ralliement des nonnes pour la bouffe transformée avec 3 tags, un bar, quelques canapés et un godin ou imitation en salle de concert. Pas grand monde, rien que des potes, des concerts privés en quelque sorte. A HELLA GOOD BAND NAME ouvre la soirée. J'en avais un excellent souvenir à Wazemmes, un horrible au Détour et ce soir, j'espérais... La claque fut forte, très forte. A se demander même ce qu'ils foutent dans ces endroits perdus au fond d'une ville. Ils méritent mille fois mieux. A HELLA GOOD BAND NAME nous envoie directement dans l'enfer des fonderies du XIXème, les hurlements de désespoir des esclaves des machines. Implacables, les machines écrasent, des voix s'élèvent, des lueurs d'espoirs cuivrées arrivent à s'extirper du magma sonique, du jus qui noie les cerveaux jusqu'à les rendre Mekanik... Arrgghhh, ça va faire deux fois que je fais allusion à MAGMA ! On va me prendre pour un illuminé.

Cliquer sur l'image - click on the pic

A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME

ASHTONES prend la suite assez rapidement. Rien à dire, le groupe se complaît dans les complies, habille les vêpres, vit sa passion. Difficile de résister à leur raw rock and roll qui puise dans le meilleur du punk américain seventies et dans le pendant anglais de la grande époque de l'Anarchy Tour. Le groupe est en pleine forme, à se demander si le fait de fouler Geef ons heden ons dagelijks brood ne leur donne pas une pêche divine. D'ailleurs, l'air parfois extatique de Francis pouvait laisser entendre qu'il avait la révélation. Un véritable angelot. On ne peut rien faire contre le pouvoir des nonnes... Les ASHTONES touchés par la grâce ??? Shit in my blood vient nous rassurer, buvez ceci est mon sang...

Cliquer sur l'image - click on the pic

ASHTONES ASHTONES ASHTONES ASHTONES

Idem pour la Jupiler, pas de problème, elle était siffler à plein calice. D'ailleurs Crams a mis un temps fou à retrouver ses pédales et Scotch avait à première vue de la peine à tenir à son pied de micro. Le temps ne comptait plus pour les GUN ADDICTION. Dur dur... on est dans un couvent et les conditions sont spartiates, le froid frappe, la chaleur de dieu paraît bien virtuelle. Bon d'accord, le lieu a du être désacralisé mais quand même, les nonnes auraient pu laisser un peu de chauffage. Une fois en place, les GUN ADDICTION ont largement réchauffé le réfectoire ; les deux adorateurs de la Jupiler avaient le feu sacré, les autres en apôtres fidèles leur permettaient de faire des miracles. Vues ces noces de Cana anversoises qui ont transformé la Jupiler en nectar divin, on aurait pu s'attendre à une multiplication des pains et bien non, la cohésion était là, leur rock puissant leur a permis de bâtir un bien beau set qui nous a donné la force de rentrer sans problème. Miracle de la traduction, Geef ons heden ons dagelijks brood était devenue le temps d'un soir Donne nous notre pêche quotidienne...

Cliquer sur l'image - click on the pic

GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION GUN ADDICTION

Cliquer sur l'image - click on the pic

Pipole au couvent Pipole au couvent Pipole au couvent Pipole au couvent


Frédéric Loridant / Photorock.com 2009