Retour à photorock.com

Contacts


ALEC EMPIRE - METAL URBAIN


Wattrelos,
La Boîte à Musique, le 25 mai 2007

Un pote photographe m'avait prévenu, ALEC EMPIRE, si tu as un spot, c'est bien ! Il fallait tenter l'expérience. D'une part, ALEC EMPIRE ne laisse pas indifférent et d'autre part pour annoncer l'Empire, pas de Bonaparte mais des METAL URBAIN qui en parlant de lights faisaient plutôt dans l'éclairage urbain.

Et pas un éclairage urbain d'un quatorze juillet, plutôt des lueurs d'un soir d'octobre sous la pluie... Bref, l'ambiance y était pour entendre ces poètes du bitume, ces METAL URBAIN qui viennent de la fin des seventies. Sans aller jusqu'à dire comme un pote que c'était le meilleur groupe de punk français, il faut bien avouer que d'entendre en "vrai" Panic ou Crève salope ne peut que donner des frissons. Et les frissons, on les a eus même si on n'est plus en 77/78, même si ça fait bizarre de voir un quinquagénaire cracher "Crève salope" toujours pas égalé par un "J'irai chier...", même si....

Cliquer sur l'image - click on the pic

METAL URBAIN METAL URBAIN METAL URBAIN METAL URBAIN METAL URBAIN

Il n'avait pas tout à fait tord mon pote, les lights étaient assez légers, jaune et orange. Et c'était quand il y en avait car le reste du temps, c'était des strobos en continu, un vrai plaisir pour les yeux et les capteurs. Le tout était de trouver la bonne vitesse de clignements des yeux et de la prise de vue. Le 1/13ème de seconde semblait convenir à mon canon, pour les yeux, je cherche toujours comme les autres d'ailleurs. Mais au moins tout le monde avait la même tronche de lapin myxomatosé à la sortie... Pas de guitare, juste des machines et une batterie électronique. Pas un sourire, des regards froids, les musicos d'ALEC EMPIRE sont aussi expressifs qu'une statue gothique sans pupille. A l'inverse, les machineries lancées par ces OS de l'électronique martèlent une cadence d'enfer sur laquelle aboie la voix d'un des maitres de l'indus electro punk. Le résultat mélange d'agressivité et de froideur accentuées par les strobos, a eu des conséquences directes sur la salle prise alors d'une agitation frénétique cadencée par ces rythmes issus de l'accouplement du marteau pilon en érection et du laminoir surchauffé et humide. Danse ou crève. Il n'y a pas d'autre issue.

Cliquer sur l'image - click on the pic

ALEC EMPIRE ALEC EMPIRE ALEC EMPIRE ALEC EMPIRE ALEC EMPIRE




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007