Retour à photorock.com

Retour Partager

LONG DONG SILVER
ANTARES

Lille,
La Chimère / l'Imposture, les 5 et 6 octobre 2010

L'Imposture porte bien son nom. C'est aussi grand qu'une petite chapelle d'un bord de route italien, mêmes couleurs flashies, un bleu bien pétant, un blanc presque immaculé, du rouge... Et en plus on y trouve des bondieuseries kitchs et des ex-voto punaisés sur les murs. Mais en guise d'autel, c'est un zinc qui en fait l'office et à défaut de sang du Christ certifié conforme, la bière semble faire largement l'affaire. Dans ce lieu presque sacré, il fallait oser y faire un concert. Et ce n'était pas des chants grégoriens qu'on a entendu religieusement mais du rock and roll bien bruyant et bien rapide avec une belle dose d'atteinte aux bonnes mœurs. Les profanateurs ? ANTARES et LONG DONG SILVER qui avaient déjà déchaîné l'enfer la veille à la Chimère et vu le tableau, j'ai décidé d'aller à la confesse le lendemain à la chapelle de l'Imposture.

La Madonne de l'Imposture


Deux sets, un de 30mm, l'autre de 40 mais du concentré. A la Chimère, premier soir, c'est LONG DONG SILVER qui lança l'homélie (l'ordre fut inversé le lendemain). Disons le tout de suite, les LONG DONG SILVER auraient besoin d'un exorciste. Rien que le nom, celui d'un acteur porno au membre de 45cm (record du monde mais certains disent que c'est une prothèse), en dit long sur leur sainteté bien que j'ai la preuve que le chanteur soit bien loin du record de Long Dong Silver... On pense tout de suite à GG ALLIN (fils d'un cinglé profondément religieux d'ailleurs) mais en moins tordu, moins transgressif - nos LONG DONG SILVER ayant encore des neurones - et musicalement, s'il y a des similitudes, c'est infiniment meilleur que les grognements et les grincements du ricain trash. La classe italienne... On les rattacherait volontiers à la grande famille de Lemmy. Les zicos sont dépareillés, un batteur rappelant Joey, un bassiste hardcoreux, un gratteux sapé comme un italien en chasse et un chanteur, un paquet de nerfs tatoué et scarifié, terminant presque à poil en offrant son corps (presque totalement) à un public choisi. Un peu de masochisme, un peu d'exhib et un solo de bite sur la guitare, le symbole même de la copulation (un manche rentrant dans une caisse). Ce n'est pas tous les jours que l'on voit une Gibson à 2 jacks.

Cliquer sur l'image - click on the pic

LONG DONG SILVER LONG DONG SILVER LONG DONG SILVER LONG DONG SILVER


ANTARES est beaucoup moins provoc mais ultra speed. Le trio a une bonne base rock and roll qu'il balance à 300 à l'heure. L'Italie reste toujours le pays des bolides. ANTARES n'innove pas beaucoup dans le genre, on pense à du PETER PAN SPPED ROCK et consorts avec un côté stoner balancé à fond de balle et c'est drôlement efficace d'autant plus que le set n'est absolument pas statique. S'il n'y prend pas garde, le public peut se prendre des coups de manches involontaires dans la tronche par le bassiste et le guitariste qui viennent balancer leur énergie au sein même des spectateurs. Seul le batteur reste en place, le crucifix de l'Imposture le clouant peut-être sur place. Techniquement, le groupe assure, la gratte vole tout en crachant ses notes, la basse gronde à souhait et le batteur prie à grands coups de lattes. Peut-être plus inspirés par le côté religieux de l'Imposture, les ANTARES m'ont semblé plus diables que la veille à la Chimère. Ils sont passés après les LONG DONG SILVER qui avaient fortement marqué les esprits, ceci expliquant peut-être cela mais la sagesse populaire ne dit-elle pas que les voies du seigneur sont impénétrables ?

Cliquer sur l'image - click on the pic

ANTARES ANTARES ANTARES ANTARES




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional