Retour à photorock.com

Contacts

ASHTONES

ASPHALT TUAREGS


Lille,
La Chimère, le 04 septembre 2009

Les rues de Lille se remplissaient, la braderie commençait à montrer le bout de son nez mais curieusement, pas trop de problèmes pour se garer en face de la Chimère. J'arrive à l'heure, ce soir, on passe à la vitesse de croisière avec le premier concert de la saison d'ASHTONES accompagné dans leur bolide sonique par les ASPHALT TUAREGS. Et comme une bonne nouvelle n'arrive pas seule, les ASHTONES nous avaient préparé une surprise, leur dernier skeud qui répond au doux nom de Mainline Rockets... Un concentré de rock and roll qui ne pourra que ravir vos soirées de déprime et les autres aussi d'ailleurs.

Le groupe a bossé tout l'été ! Et c'est une sous une avalanche de nouveaux titres habilement mêlés à de bien belles vieilleries qui n'ont fait que bonifier depuis leur création. Les nouveautés à peine dévoilées dans leurs précédents concerts occupent le devant. Les ASHTONES se baladent entre des riffs punk américains (l'hommage à Dee Dee Ramones) et des rythmiques à la PISTOLS (Hammersmith Palais) sans oublier une reprise de CLASH chantée par D'stroy ! Ce roi de la rythmique roulant des yeux se partage le devant de la scène avec un Gé toujours aussi iguane. Max partageait aussi le premier plan formant une sorte de trinité de choc. Un poncif d'icône orthodoxe avec des ors transformés en sons et un Jésus cloué à coups de seringues entouré de ses larrons. Et nous au pied, on le suivaient sur les chemins du paradis avec l'ombre des RAMONES et des DOLLS planant au dessus... Au second plan, Rotring écrasait et malmenait de ses gros doigts les cordes de sa basse et Olive aller jusqu'à coller ses esgourdes contre les peaux tendues de ses fûts pour mieux profiter de la douce mélopée qui s'y échappait sous ses coups de butoir ! Difficile de revivre un tel moment quoique... le temps de glisser Mainline Rockets dans le mange-CD et de se laisser aller, potar sur 11 et si les graduations ne vont pas jusque là, forcez !

Cliquer sur l'image - click on the pic

ASHTONES ASHTONES ASHTONES ASHTONES

ASPHALT TUAREGS ! Une invasion de guerriers bleus sur le bitume du boulevard Montebello ? Non et ce ce n'est pas non plus un remake d'Angélique et le Sultan sur fond de musique pompeuse. Dommage pour Angélique, tant mieux pour la zique ! ASPHALT TUAREGS reprend le thème de la trinité, un chanteur à six cordes, un bassiste et un batteur. Avec les trios, ça passe ou on s'casse ! Les ASPHALT TUAREGS ont réussi à nous retenir se fixant à nos neurones encore survivants après le choc ASHTONES. Le challenge n'était toutefois pas très difficile quand on sait que les ASPHALT TUAREGS sont restés coincés entre MOTORHEAD et PETER PAN SPEED ROCK. Quelque part on restait dans le ton ! Et même si l'originalité n'était pas toujours de mise, leur hard-punk tendance garage fut d'une redoutable efficacité... A en faire fondre l'asphalte ! Et dessous, le sable, les guerriers bleus, Angélique...

Cliquer sur l'image - click on the pic

ASPHALT TUAREGS ASPHALT TUAREGS ASPHALT TUAREGS ASPHALT TUAREGS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009