Photorock

Il Balletto di Bronzo
au
festival Prog Sud 2002
le 01 juin 2002


On les croyait perdu dans les livres de l'histoire du Prog, et non, les Il BALLETTO di BRONZO existent toujours avec les extravagances egocentriques du leader Ginni Leone, clone entre MICHAEL JACKSON pour le look et KEITH EMERSON pour le style. Entouré par deux excellents musiciens (un batteur et un bassiste), il peut grâce à leur précision et leur énergie, laisser libre cours à ses délires. L'empreinte seventies est permanente. On se croirait dans un show à la ELP après une cure de rajeunissement à la PRIMUS tant les attaques rythmiques sont précises et incisives avec un jeu de basse boosté dérapant parfois vers AC/DC. Ca pulse ou plutôt, ça PRIMUS beaucoup. Les commentaires allaient bon train et parlaient d'une sorte de ELP survitaminé. Soit, la comparaison est juste, mais il s'agit alors d'un ELP à l'esprit fellinien tant les contrastes sont présents, tant la musique se rapproche de la perfection d'une image à la Fellini voire à l'Antonioni ! Voilà toute la richesse d'Il BALLETTO di BRONZO. Mais, attention de ne pas en faire trop, parfois, cela traîne un peu en longueur ! Quoiqu'il en soit, Il BOLLETTO di BRONZO, perpétue, rajeunit - et cela à l'air d'être une priorité absolue de Ginni Leone - la grande tradition des pompes Emersoniennes en y ajoutant un esprit et des ambiances qui échappent presque toujours aux anglo-saxons : la fougue et l'excès à outrance latins qui colorent à l'infini les rêves nostalgiques d'un leader déchiré.


Et bien sûr, les autres groupes du festival PROG SUD 2002 : BIOMECH RACE - MIRAGE - TRYO - LORD of MUSHROOMS - VITAL DUO et RICOCHER






Frédéric Loridant ©2002