retour à Photorock
Retour / Back

ONE TWO THREE FOUR - SPORT DOEN

BAM [dtg]


Le Télégraphe,
Ath, le 18 mars 2006



Le Télégraphe, rue des Stations à Ath, Belgique. ! L'endroit n'est pas vraiment gai. Un quartier de gare la nuit traversé par de trop rares bagnoles paumées et trois troquets dont le Télégraphe, ouverts et remplis d'habitués plus ou moins noyés dans leur bière. Le Télégraphe est de loin le moins éclairé, le moins avenant, le moins rempli mais dès la porte poussée, le sordide tombe et un heureux homme vous ponctionne joyeusement de 5¤, son amabilité incitait d'ailleurs à les donner. Au fond gronde du RAMONES à plein tube balancé par un quatuor cuirté, lunettes de soleil en prime, répondant au doux nom de ONE TWO THREE FOUR. Pourquoi chercher compliquer quand on peut faire simple ? Et les 5¤ donnaient droit à plus que 1-2-3-4, à un cinquième bonus avec les SPORT DOEN et un sixième, en prime, avec BAM [dtg], le pourquoi de ma visite en pays belge.

Jeudi, les MARONES, samedi les ONE TWO THREE FOUR et vendredi, It's Alive pour me réveiller. Difficile de faire mieux sans le vouloir. Les ONE TWO THREE FOUR ont un look RAMONES plus affirmés que leurs homologues lillois : cuirs, lunettes de soleil, jeans déchirés les ramènent directement aux sources, le lieu aussi sans doute. Le gratteux au look hard rockeux dénote un peu mais il se rattrape largement sur le plan zique. Ils en veulent les ONE TWO THREE FOUR, ils le vivent le trip RAMONES allant même dresser la pancarte Gabba Gabba Hey alors qu'en France au même moment, c'était des trucs anti CPE qui étaient brandis ! En un rien de temps, on oublia ce triste quartier de la gare où des ombres glissaient sans bruit, les ONE TWO THREE FOUR et leur bonne assimilation des 3mm/3accords relayés par une bonne sono, y furent pour beaucoup.

Cliquer sur l'image - click on the pic

ONE TWO THREE FOUR ONE TWO THREE FOUR ONE TWO THREE FOUR ONE TWO THREE FOUR ONE TWO THREE FOUR



Cette entrée en la matière fut plutôt de bonne augure. Les ONE TWO THREE FOUR furent rapidement remplacés sur la scène par les SPORT DOEN (prononcer doun et pas do en). Avec eux, on quitte le rock and roll speedé des RAMONES / ONE TWO THREE FOUR pour tomber dans un punk bien pulsé copulant avec du métal plus un chanteur rappelant de loin un John Lydon plus volumineux et très présent. Des lights bleu/blanc/rouge figés, quelques ambiances BLACK SABBATHiennes, une belle reprise que White Riot, un jeu de scène bien balancé, il y en avait pour les yeux et les oreilles dans une atmosphère désespérément tricolore ; quelques scotchés du bar ont même réussi à se décoller, une bière à la main bien sûr. On ne sait jamais, les voyages donnent soif.

Cliquer sur l'image - click on the pic

SPORT DOEN SPORT DOEN SPORT DOEN SPORT DOEN SPORT DOEN


Les SPORT DOEN avaient épuisé les courageux qui avaient osé quitter le bar et c'est devant un public clairsemé, une partie étant retournée au zinc se ravitailler, que BAM [dtg] attaqua. BAM a mis la patate dès les premières notes justifiant largement son [Dans Ta Gueule]. Pas grand monde en face mais un public scotché, surpris par le trio, applaudissant largement, captivé au point de ne pas retourner au bar ou aux tables proches et préférant prendre le risque s'assécher le gosier oubliant que la déshydratation peut conduire à la mort. C'est tout le problème des concerts de fin de soirée, quatre fois sur cinq, l'alcool a déjà terrassé une partie du public et il est dommage que les groupes jouant en dernier ne peuvent s'adresser qu'aux survivants. J'avais déjà eu le coup avec les VIEILLES SALOPES à Fontaine-Notre Dame, ce soir ce fut au tour de BAM [dtg] de sauter le rappel... Et pourtant le set fut bien riche, carré et bien boosté avec un bassiste gigotant sans cesse sur scène, une x-women du rythme à la batterie et une gratte pétante de riffs et de rose car placée dans la partie rouge du light show cocorico. Même amputé, le set fut l'occasion de découvrir 3 nouveaux morceaux qui s'impriment sans peine dans la matière grise et font danser les neurones sans effort et une nouvelle reprise des DISTILLERS emmenée guitare battante par une Gypsie survitaminée obligeant la Julie batteuse à coller ses tempos au riffs ! Deux baguettes contre six cordes, un match au sommet comme quoi il s'en passe des choses, rue des stations à Ath.

Cliquer sur l'image - click on the pic

BAM [dtg] BAM [dtg] BAM [dtg] BAM [dtg] BAM [dtg]

Frédéric Loridant / Photorock - mars 2006

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur !
Préférez un navigateur libre comme Firefox / Mozilla - Opera - Camino (for Mac) ou un autre (Galeon, Epiphany, Amaya, Dillo...)

Be free with Linux

Valid HTML 4.01 Transitional