Retour à photorock.com

Contacts


The NIGHT of the SATANIC CANNIBALS - CHAOS ETHILIK
Les DIG BASTARDS - Les VILAINS CLOWNS
BANANE METALIK
+ Pipole


Templeuve,
La Mare aux Diables, le 6 février 2009

Alors, les filles, c'était bien ? Voilà la question qui m'a été posé dès le lendemain d'une soirée plutôt infernale. Les filles, ce sont les furieuses des DIG BASTARD. Bien sûr que c'était bien, mieux même, on sent qu'elles bossent ces fainéantes ! Mais elles n'étaient pas seules. Face à elles, des spécialistes du triple 6, les The NIGHT of the SATANIC CANNIBALS, les VILAINS CLOWNS et surtout la monstrueuse BANANE METALIK qui a mis en transe plus d'une de nos DIG BASTARD ! Des cochonnes... Et comme on était en Belgique dans un lieu tout à fait adapté au triple 6, la Mare aux Diables, les CHAOS ETHILIK avait sorti leur infirme pour tirer les bières. La NIGHT of the SATANIC CANNIBALS pouvait commencer.

Et ce sont ces démons qui ont commencé, vomissant un rock garage multi tendances, passant du psycho au métal avec un beugleur comme chanteur et des angelots damnés, tous condamnés à trasher indéfiniment sur les vagues ardentes de la Mare aux Diables. Les NIGHT of the SATANIC CANNIBALS semblent en plein remaniement mais leur rock est toujours aussi cinglant et ce groupe nouveau sur la scène lilloise, sorti de nulle part, a sans doute passer un pacte à la Faust. Leur jus accroche bien, des vraies teignes anthropophages dont on n'est pas prêt de se débarrasser.

Cliquer sur l'image - click on the pic

SATANIC CANNIBALS SATANIC CANNIBALS SATANIC CANNIBALS SATANIC CANNIBALS

Bien sûr, les DIG BASTARD ne sont pas prêtes. Non pas parce qu'elles se font belles, pas besoin de perdre du temps devant un miroir, mais le moteur du groupe s'était paumé dans la nature, les voies vers la Mare aux Diables ne sont pas si faciles à trouver... Preux chevaliers, galants hommes, les CHAOS ETHILIK se sont proposés pour prendre leur place – je soupçonne quand même qu'ils ont du se dire "plus vite on passe, plus vite la Jupiler sera à nous". Les CHAOS ETHILIK avaient la frite. Certes Wazo ne bougeait pas trop, béquille oblige, mais cela ne l'a pas empêché de siffler sa bière devant un public acquis à sa cause (absolument pas handicapé du gésier, cet oiseau là). Tous attendaient verre à la main ce nouvel hymne national, international même, qu'est "20 000 lieues sous la bière". Pas vache, beaucoup houblon, les CHAOS ETHILIK l'ont envoyé sous pression et sans faux col.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CHAOS ETHILIK CHAOS ETHILIK CHAOS ETHILIK CHAOS ETHILIK

Après le CHAOS ETHILIK, point de répit. L'anarchie menaçait, les DIG BASTARD étaient enfin au complet et les 2 harpies ont bien montré qu'elles avaient gardé toute leur voix, sans doute à force de gargarismes de mousse... Un morceau de plus à leur set, une Deboh bien aérienne pour son dernier concert avec ses consoeurs, une Marion aussi jolie que le son de sa basse, une Aline toujours locomotive, mais pas le truc poussif à vapeur, de la machine racée électrique et Sofia, la plus succube de toute... Toutes étaient prêtes à jeter un pavé dans la mare aux diables et même si elles ne l'ont pas trouvée, elles m'ont une nouvelle fois étonné.

Cliquer sur l'image - click on the pic

DIG BASTARD DIG BASTARD DIG BASTARD DIG BASTARD

Je pensais tomber dans un trip Stephen King avec Ça, mais j'en suis resté à Bouglione avec les VILAINS CLOWNS. Ces angevins grimés comme des braqueurs de banques mitraillent dans un punk rock à la française qui fait chanter les jeunes. Je n'accroche pas trop, un peu trop linéaire à mon goût. Mais à en voir le public muni de banderoles, la machine à confettis ou les reprises en choeur des refrains par ceux qui se presser contre la barrière de sécu, les VILAINS CLOWNS ont largement montré leur capacité à foutre le feu à la Mare aux Diables. Mais ce n'était rien à côté des démons de l'enfer qui allaient surgir du fond de ses eaux glauques.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les VILAINS CLOWNS Les VILAINS CLOWNS Les VILAINS CLOWNS Les VILAINS CLOWNS

Une bande de démons tout droit sortis de tombes sans avoir totalement été décomposés, une danseuse plus zombie que femme mais à laquelle il est impossible de résister, une zique à réveiller des morts et à torturer les vivants, les BANANE METALIK sont le digne prolongement en version psycho-punk-rock speedé des CRAMPS auxquels ils ont rendu hommage. Non content d'avoir zombifié le public, après leur passage, la Mare aux Diables était à sec (pas les fûts de Jupiler rassurez vous...). Pour le reste, les images sont à la hauteur du concert. Âmes sensibles s'abstenir...

Cliquer sur l'image - click on the pic

BANANE METALIK BANANE METALIK BANANE METALIK BANANE METALIK

Cliquer sur l'image - click on the pic

Pipole Pipole Pipole Pipole


Frédéric Loridant / Photorock.com 2009