Retour à photorock.com

Contacts


The MEATLES - BARBIROOZA

THREE CHEERS FOR DIRTY


Villeneuve d'Ascq,
MdE, Université de Lille I, le 1er avril 2009

Après avoir fait 2 fois le tour du campus, je finis par comprendre qu'il faut prendre une transversale pour tomber sur la Maison des Etudiants plantée au pied de la BU. La culture et le savoir.... Un doux rêve... Pas de savoir ce soir, que de la culture musicale. The MEATLES, BARBIROOZA et THREE CHEERS FOR DIRTY étaient chargés de sortir les étudiants de leurs livres qui tout le monde sait, prépare leurs partiels de Pâques. Trois groupes, trois styles totalement différents, des anciens aux modernes en passant par l'intemporel et ce n'était pas un poisson d'avril.

Au moment où j'arrive, The MEATLES sont déjà sortis de leur garage et sont lancés, non pas dans une démonstration de tuning lensois, ni dans le ronronnement d'une R12 gonflée mais dans les hurlements de guitares, les infra basses de subwoofers survitaminés et les pétarades d'une grosse caisse bien frappée. The MEATLES sont imbibés des 60's et s'éclatent dans les univers tordus cachés le garage des SEEDS. On est à des années lumières du R&B adipeux des concentrations de tuning avec qui The MEATLES n'ont, fort heureusement, en commun que le garage.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The MEATLES The MEATLES The MEATLES The MEATLES

Après l'expérience garage, place aux ambiances enfumées envoûtante sorties des limbes de BARBIROOZA. Le groupe a trouvé sa voie lactée. Trip-hop-dub puissant aux multiples facettes space rock, riches d'improvisations et de digressions cosmiques, nuages de fumée noyant des soleils aveuglants, on en arrive vite à planer et à osciller au gré des vagues sonores envoyées par les grattes ou les trompettes parfois devenues folles. Et au dessus, voyageuse et mystérieuse, une voix surgit des nébuleuses et invite au voyage. Sans hésiter, on est monté dans le vaisseau. A nous les étoiles.

Cliquer sur l'image - click on the pic

BARBIROOZA BARBIROOZA BARBIROOZA BARBIROOZA


Après cet interstellar overdrive, retour dans un monde plus robotique avec les THREE CHEERS FOR DIRTY, duo electro rock dans la tradition de PRAVDA. Rythmes bien balancés, baby doll provocante au chant ne tripotant pas assez le manche de sa guitare à mon goût mais, ce jour était le 1er avril et notre vamp electro ne pu s'empêcher de nous sortir une sardine pêchée il y a sans doute quelques jours, exhalant une odeur assez prenante proche des embruns d'un vieux port de pêche, ça change du fennec mais ça colle mal à l'electro des THREE CHEERS FOR DIRTY quoique de la part d'un groupe qui porte trois toast à la crasse...

Cliquer sur l'image - click on the pic

THREE CHEERS FOR DIRTY THREE CHEERS FOR DIRTY THREE CHEERS FOR DIRTY THREE CHEERS FOR DIRTY



Frédéric Loridant / Photorock.com 2009