Retour à photorock.com

Retour Contacts

The FLESHTONES

The BELLRAYS

Calais,
Centre Culturel Gérard Philippe, le 12 janvier 2010

Deux heures pour aller à Calais ! Tout ça à cause d'une autoroute en continuels travaux suite aux choix d'un technocrate qui a voulu tester en son temps un nouveau revêtement... Payer pour rester dans un bouchon et arriver un bon quart d'heure après le début du concert des FLESHTONES, c'est un scandale ! Que fait Nicolas ?... Fort heureusement, le gang de NYC nous a vite fait oublier qu'on s'est traîné à 10km/h pendant trois-quart d'heure et les BELLRAYS nous ont rappelé que les excès de vitesse sont encore possibles.

Yeah Yeah Yeah repris en chœur... La scène est très vaste, les FLESHTONES s'y perdent presque. Impossible de tout voir d'un regard... Clavier à l'extrême gauche, batterie perdue au loin et obligeant Ken Fox (basse), Keith Streng (aux paillettes à 6 cordes) et Peter Zaremba à courir dans tous les sens tout en nous gratifiant de leur chorégraphie frime A. Comme à leur habitude, les FLESHTONES ont la patate. Ça bouge dans tous les sens au rythme des tubes que ce groupe a pondu depuis maintenant 34 ans ! Et malgré cette scène immense, cela ne leur suffit pas, ils parcourent également la salle jouant debout sur des chaises ou faisant des pompes avec le public. Pendant ce temps, les gratteux avaient été remplacés notamment par le bassiste des BELLRAYS et Peter Zaremba martelait la batterie avec son compère. Plus tard, c'est Peter Zaremba qui vient tâter le public (en se cassant d'ailleurs la gueule en descendant de la scène), invitant la salle à s'asseoir le temps d'une chanson. Et comme d'hab, ils terminèrent par leur pyramide (pas celle du roi Cheops mais celle des rois FLESHTONES) avant de quitter la salle en fanfare par le bar. Bonne idée, j'avais soif.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The FLESHTONES The FLESHTONES The FLESHTONES The FLESHTONES


Cela fait plusieurs fois que je vois les BELLRAYS, en version rock, en version plus soul mais ce soir, influence des FLESHTONES peut-être, ils nous ont envoyés un concert punk à la RAMONES. Aucun arrêt entre les titres sauf à la fin du 1er morceau où Lisa a juste dit "bonsoir, nous sommes les BELLRAYS". A peine les derniers accords d'un skeud terminé qu'arrivaient les suivants, se chevauchant même parfois. Un concert hight speed, parfois trop comme dans Have a little Faith in Me où le guitariste sauta carrément un couplet déclenchant un regard noir de Lisa. Dommage que le son était parfois limite empêchant sans doute les BELLRAYS de vivre pleinement leur concert. Mais quelle voix ! Quelle guitare ! Et quelle section rythmique avec un batteur fou et un bassiste, qui même isolé dans son coin, ne pouvait pas être oublié tant sa basse turbinait. Malgré un public un peu passif (on vieillit...), un son parfois pourable, des BELLRAYS sans doute pas très contents de leur concert, vivre les BELLRAYS version punk est une expérience heureuse qu'il sera difficile d'oublier.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The BELLRAYS The BELLRAYS The BELLRAYS The BELLRAYS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional