Les BĖTES de SCENE
Le Retour


le LEM, Lille, le 20 mars 2005


Si ma mémoire ne me trompe pas, j'ai eu le privilčge avec quelques autres personnes d'avoir assisté ą la premičre sortie des BĖTES de SCENE le 5 décembre 2001 au CCL ą Lille et comme un con, sans doute surpris et hypnotisé par ce que je voyais et vivais, je n'avais mźme pas appuyé sur le déclencheur réservant ma pelloch pour d'autres qui passaient au mźme moment quelques centaines de mčtres plus loin ą la Malterie. Et bien fort de cette malheureuse expérience, je n'ai pas raté la résurrection des dites BĖTES au Lem ą Lille, quelques jours avant pāques coiffant ainsi au poteau J. Christ. Ce 20 mars 2005 sonnait leur retour aprčs un peu plus d'un an de cavales diverses et variées ! Leur set n'a duré qu'une heure mais j'ai eu l'impression de ressusciter aussi ! Il est vrai que c'est l'époque...

Une année complčte avant de sortir de leur taničre ! On aurait pu les oublier, les ranger dans la grande encyclopédie des espčces disparues et se faire des plans nostalgies en feuilletant photorock par exemple ! Et bien non les BĖTES resurgissent comme les grandes peurs ancestrales. Elles ont quitté les sombres fourrés pour envahir la jungle industrielle avec un concert certes limité dans le temps mais suffisant pour montrer ą tous que les BĖTES ont aiguisé leurs griffes et leurs crocs et que ēa risque de faire mal. Leur bestiaire s'est d'ailleurs agrandi. Finis les toucans et autres beaux zoisieaux, place au tigre et au scarabée ; l'un mord, l'autre fricote avec la mort au moins chez les égyptiens. Mais ce dernier n'est lą que pour vous chatouiller et d'ailleurs son existence réelle est peut-źtre mźme un leurre, un pičge grossier qui ne résiste pas ą l'analyse des traces laissées par les BĖTES(*). L'équipée sauvage (sans Harley mais avec Fender) qui donne des frissons, se termina avec le rassurant Petit Déjeuner (repris aussi en rappel) qui dévoré goulūment ą 19h00 était un bon départ pour la semaine ą venir. Avec ce retour, les rugissements nocturnes vont bientōt reprendre dans la nuit. Gare ą vous, promeneurs nocturnes imprudents, les BĖTES risquent de vous tomber dessus. En fin chasseur, je n'ai pas raté cette nouvelle premičre apparition pourtant si fugitive. La suite, je l'attend, elle arrive... Attention les BĖTES je suis ą l'affūt.

* : Essayez toujours de trouver un scarabée dans la set-list.

cliquer sur l'image - click on pic

01 02 03

04 05 06 07

08

09 10 11 12

13 14 15 16 17

18 19 20 21

22 23 24 25 26 27

28 29 30 31


Mars 2005

Frédéric Loridant 2005