Retour à photorock.com

Contacts

A HELLA GOOD BAND NAME
BIRTHDAY SUITS

Lille,
Le Détour, le 26 novembre 2009

Au trois quarts de ma première partie de soirée acoustique, je saute dans ma bagnole, devient un highway star et termine dans la cave du Détour d'où s'échappaient les effluves d'un bouillonnement sonique explosif. Rien d'acoustique, tout électrique, une ambiance bien lourde avec une basse à faire trembler les murs. Les A HELLA GOOD BAND NAME avaient enfin trouvé leur son au Détour, ce qui n'est pas une mince affaire. On aurait pu s'arrêter là dans l'escalade, on en avait déjà pris plein les neurones qui ne savaient plus trop où ils se trouvaient mais c'était sans compter les BIRTHDAY SUITS, duo ricain aux yeux bridés qui allait donner le coup de grâce. Pas de quartier ! Banzaï !

Par chance, je suis arrivé juste au début du concert prévu presque 2h00 avant, il y a du bon dans les fuseaux horaires keupons, Greenwich, ils s'en tamponnent... Le son est acceptable, de quoi oublier leur concert-catastrophe au même endroit quelques mois plus tôt. Le boys-band apocalyptique est à son aise. La basse panzer attaque très fort, la batterie pilonne sans relâche, la gratte hulule à en faire dresser les crêtes et le saxo devient crooner irradié et vice versa. Dans cette monstrueuse usine, les A HELLA GOOD BAND NAME sonnent comme un MOZART du laminoir, soufflent comme un Stan GETZ en train de s'envoyer la girl d'Ipanéma ou compressent sans limite tel un MAGMA tchernobilisé. Et à force de marteler les blanches, les noires et les croches, ils en extraient des pépites qui ne ne demandent plus qu'à être montées en pendentifs...

Cliquer sur l'image - click on the pic

A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME A HELLA GOOD BAND NAME

Les envolées d'A HELLA GOOD BAND NAME produites par leur course effrénée à l'industrialisation sonore nous avaient déjà bien laminés, la suite allait définitivement nous clouer. Et pourtant, les BIRTHDAY SUITS ne sont que 2, 2 ricains de Minneapolis mais dont les origines sont à chercher du côté du soleil levant. Un batteur possédé et un guitariste tout aussi fou pour qui, il n'y a pas de limite à part l'épuisement. Difficile de décrire le tsunami qui a alors envahi la cave. Les BIRTHDAY SUITS sont à classer entre un moteur de Zéro en sur-régime et une flac crachant ses bonbons à 12000 coups minutes, le Zéro reprenant finalement son envol vers le zénith après un passage au ras du carrelage. Ah si l'Histoire pouvait être musique... De vrais kamioto*, des orfèvres de l'ultra son qui ont fait briller les yeux de Peggy (et pas seulement les siens d'ailleurs).

Japo-néologisme personnel formé sur Kami(sama), dieu et oto, son (en romaji). Kamikaze était déjà pris et trop connoté...

Cliquer sur l'image - click on the pic

BIRTHDAY SUITS BIRTHDAY SUITS BIRTHDAY SUITS BIRTHDAY SUITS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009

Valid HTML 4.01 Transitional