Retour à photorock.com

Retour Contacts

CRUSADERS of LOVE

The BLACK LIPS


Tourcoing,
Le Grand Mix, le 09 décembre 2011

Ce vendredi, le Grand Mix avait reçu un décor de concession de luxe pour la présentation de hot-rods venus d’Atlanta, les BLACK LIPS. La renommée de ce combo garage sudiste les empêche maintenant de se produire dans les petits bars où si on en croit ses oreilles, ils excellaient (cf Los Valientes Del Mundo Nuevo - trop propre pour être vrai selon certains), le Grand Mix était-il adapté à cette déferlante ? Et pour chauffer la piste, les CRUSADERS of LOVE avaient fourbi leurs instruments et fait le plein d’énergie.

Et ces croisés de l’amour n’étaient pas venus les mains vides, une galette, juste la rondelle de plastique de 12cm, les accompagnait et on en a eu un avant goût sur scène qui en décoiffa plus d’un dont moi, qui une fois n'est pas coutume avec presque des cheveux de hippie sur le retour. Ce fut tout bonnement excellent même si le batteur semblait se perdre à l’horizon et le Professor Murder, un peu seul dans son coin. Pas de doute, les CRUSADERS of LOVE ont trouvé le bon son et des compos à la hauteur de leur nom ; des trucs "amour vache" bien saignants, riffés voire griffés par les grattes et bien plombés par la basse/batterie, qui donnent en prime une gueule de bois mais pas celle qui fait dire le lendemain, « c’est décidé, je ne boirai plus ». Au contraire, des comme ça on en redemande... La piste était brûlante, à charge aux BLACK LIPS de faire fondre la gomme.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CRUSADERS of LOVE CRUSADERS of LOVE CRUSADERS of LOVE CRUSADERS of LOVE


Pour le dernier concert de leur tournée, on pouvait s’attendre à un set explosif. Le moteur du hot-rod n’a semblé bien fatigué, statique, sa conduite bien sage avec quelques rares franchissement de ligne blanche, quelques dérapage mais toujours un respect des limitations de vitesse. J’ai eu la même impression au même endroit face aux VICARS redevenus Harry Potter. Certes le Grand Mix n’est pas le bouge de Tijuana, mais des concerts de garage explosif, on en a vu à l’image des DEMOLITION DOLL RODS par exemple. A se demander si le moteur à explosion alimenté au méthanol n’a pas été changé pour un 4 cylindres hybride musicalement plus correct. Sûr qu’ils vont toucher un public plus large, pas certain qu’ils n’y perdent pas leur âme. Ne lit-on pas à propos d’Arabian Montain, leur dernier album, chez les défenseurs : « [il] réussit d’ailleurs ce qui paraissait jusque là relever de la mission impossible pour le quatuor: mettre un peu d’ordre dans ses idées, et gratter la couche de crasse garage punk sans toutefois la faire totalement disparaître, histoire de rendre les chansons plus propres et plus accessibles. ». Du garage sans crasse, c'est comme une bière sans mousse !

Cliquer sur l'image - click on the pic

BLACK LIPS BLACK LIPS BLACK LIPS BLACK LIPS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional