Retour à photorock.com

Retour Partager

MASSEY FERGUSON MEMORIAL
BLACKUP - 77


Lille,
La Chimère, le 17 décembre 2010

Peggy a 25 ans dont 15 au moins dans le rock and roll et pour fêter ça, la musique s’imposait et elle en a eu. Deux groupes étaient prévus pour la fête, un 3ème est venu se greffer presque par hasard ou plutôt par erreur de programmation. On ne s’en est pas plus mal porté... Le début de soirée fut punk avec les MASSEY FERGUSON MEMORIAL qui pourrait faire une bande son pour une version trash de La Petite Maison dans la Prairie. Les suivants, les BLACKUP, font dans un rock bien nerveux pas pop mais presque, pas punk mais proche, du power-pop comme ils disent et des invités surprises, les 77, des espagnols qui ont un jour découvert AC/DC et qui n’ont jamais plus écouté autre chose. Résultat des courses, ce fut la fête à Peggy et on est rentré bien tard...

Imaginez la famille Ingalls sous amphé en train d'animer une soirée à Walnut Grove et une Nelly Olson en train de danser avec Isaiah Edwards et bien vous avez tout compris. Les MASSEY FERGUSON MEMORIAL font dans un country punk animé par une chanteuse classe qui n'a pas froid aux yeux, sauf peut-être au pied gauche après que Chicken se soit servi de sa tiag pour vider cul sec sa bière. On aime ou on n'aime pas. Je l'avoue, ce n'est pas trop mon truc mais à voir, ça vaut le coup. Un show à la ricaine avec une Chimère transformée en saloon où la chanteuse (Laura ou Nelly ?) fait le spectacle attifée comme une vraie conservatrice ricaine portant fièrement son badge de soutien à Sarah Palin. Heureusement qu'il en existe encore de ces gens là. Demain, je mets mon sarko-pin.

Cliquer sur l'image - click on the pic

MASSEY FERGUSON MEMORIAL MASSEY FERGUSON MEMORIAL MASSEY FERGUSON MEMORIAL MASSEY FERGUSON MEMORIAL


Je n'avais jamais vu les BLACKUP, ils avaient un défi à relever, faire plus fort que les MASSEY FERGUSON MEMORIAL qui développent un paquet de chevaux (non pas vapeurs mais décibeliques). Avec leur rock and roll très énervé entre pop et punk avec plus, beaucoup plus même, du second, les belges restent sans doute plus conventionnels que les marchands de tracteurs. On se sent moins dépaysé. Et en plus, ils font dans un truc qui scotche et la bière aidant, on reste devant comme des glands (c'est pour la rime) à secouer la tête. Ce n'est sans doute pas révolutionnaire mais c'est drôlement efficace et ça fait suer, de quoi évacuer quelques bibines.

Cliquer sur l'image - click on the pic

BLACKUP BLACKUP BLACKUP BLACKUP



Mais pas encore assez... Impossible de quitter la Chimère, un pas, une bière... trop de jolies filles, trop de potes... et surprise, un autre groupe à une heure où logiquement le couvre feu logiquement est tombé. Et non, ce n'était pas fini. Tant pis pour Earl sur M6, j'ai été aspiré par une déferlante de décibels qui m'ont ramené à mes 16 ans... Du AC/DC en live à la Chimère ! Pas tout à fait, il ne sont pas 5 et pas de collégien, pas de Bon Scott mais 4 espagnols répondant au nom de 77 (coïncidence, 1977 est la date de sortie de Let There Be Rock). Impressionnants ces Ibères nourris à la sauce australienne malgré une voix qui ne peut rivaliser avec celle d'un Bon Scott ou d'un Brian Jones. Ils ont la niaque et la dégaine rock and roll et même si il n'y a pas de réelle surprise, on se surprend à rester devant en se secouant.

Cliquer sur l'image - click on the pic

77 77 77 77




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional