Retour à photorock.com

Retour Contacts

TYSON BOOGIE - The REAL NELLY OLSON

BUG GIRL

Lille,
La Chimère, le 29 novembre 2009

On s'était à peine remis de l'explosion rock and roll de la veille que nous voilà en plein dans une soirée hard rock ! Les vieux démons sont de retour, un vrai revival remis au goût du jour avec une redoutable efficacité. Les acteurs de ce nouvel épisode qui a enflammé la Chimère ? TYSON BOOGIE, les rois des Weppes, The REAL NELLY NELSON qui marient rageusement musique, Laura, Caroline, Charles... et des princes du hard rock australien, les BUG GIRL. Mais absolument rien de nostalgique, que de la bonne énergie partagée.

C'est le plus grand groupe du monde des Weppes qui ouvre la soirée. Les TYSON BOOGIE dont l'horizon n'est limité que par la Deule au sud et la Lys au nord, étaient spécialisés dans un gloubiboulga des riffs les plus célèbres du hard rock juste pour se faire plaisir. Et ils se sont pris au jeu... A tel point que maintenant, on cherche dans leur zique où ils ont pu piquer ce riff tant ils ont personnalisé leurs morceaux. Certes, on baigne toujours dans un hard rock bien typé, basse en avant, solos de guitare et batterie cogneuse, mais largement remis au goût du jour par kal et ses compères et on se prête très vite à leur jeu. Pas de doute, l'adage "C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes" prend avec les TYSON BOOGIE toute sa force. Et je parie qu'ils font "chabrot" au picon avec la soupe.

Cliquer sur l'image - click on the pic

TYSON BOOGIE TYSON BOOGIE TYSON BOOGIE TYSON BOOGIE


Avec les REAL NELLY OLSON, on reste dans le genre hard-rock mais dans un style un peu différent, peut-être plus keupon et surtout, c'est une parente de Nelly qui chante, Kler Chacal, une fille, une vraie avec des longs cheveux, une paire de seins et une putain de voix que seules les femmes ont. Et je pense qu'il vaut mieux l'entendre chanter que de se faire engueuler car en plus de la voix, elle a une putain d'énergie... Les autres derrière n'ont qu'à bien se tenir. Ils assurent bien, ils ont bien travaillé leurs gammes, elles les a bien élevés la Nelly... Ils ont le goût de la vitesse et la zone rouge, ça les connaît. Une belle fin pour la petite maison dans la prairie... tout le monde se retrouve à la Chimère pour écouter un bon hard rock une bière à la main. Yeah !

Cliquer sur l'image - click on the pic

The REAL NELLY OLSON The REAL NELLY OLSON The REAL NELLY OLSON The REAL NELLY OLSON

Un gars, une fille et ils font du hard-rock. Non ce n'est pas un gag, les BUG GIRL sont bien un duo du bout du monde, la fille à la Gibson, le gars à la batterie. A 2, ils arrachent sacrément sans que l'on ait le temps de souffler entre les morceaux. J'avais croisé ces fêlés au feu Rêve d'Herbert en 2003, le ton était très AC/DC, riffs efficaces et batterie boomerang. Deux ans après, la gratteuse est toujours aussi active, voire plus encore et le batteur explose à chaque coup sa batterie tout en jouant avec le public. Musicalement parlant, rien à dire, l'Australie est vraiment une bonne terre pour le hard-rock, ils jouent fort et ils occupent tout l'espace et même un peu plus. Les BUG GIRL ont du commencer très jeunes, sans doute aidés par l'absence de voisin proche en dehors des kangourous et des koalas (vision un peu réductrice de l'Australie je l'admets, il y a aussi des serpents et Priscilla dans le désert). Avec le temps, les BUG GIRL se sont extirpés des clichés AC/DCiens et voguent sous leurs propres couleurs toutes voiles dehors, gonflées à en éclater. Et ils filent les lascars, emportés par les déferlantes soniques crachées par les HP. Et nous devant, on surfait avec plaisir dans leur sillage oubliant que le soleil se couche aussi en Australie. Encore un morceau est venu leur dire un des organisateurs. Un dernier, mais quel morceau...

Cliquer sur l'image - click on the pic

BUG GIRL BUG GIRL BUG GIRL BUG GIRL




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009

Valid HTML 4.01 Transitional