Retour à photorock.com

Contacts

FREEZE KIDS - TOXIC WASTE

Les CADAVRES

DISGRACE

Roubaix,
l'Hôtel de la Musique, le 16 octobre 2009

Pourquoi lorsqu'Actarus passe de la soucoupe à la tête de Goldorak, sur son siège, celui ci fait deux demi-tours successifs ? Pas de réponse satisfaisante et pourtant il y a des centaines de pages sur le web là-dessus. L'inventeur assure que c'est le hasard du dessin... Eh bien avec les CADAVRES, on peut se poser une question similaire. Pourquoi Vérole tourne t-il toujours la tête vers l'arrière lorsqu'il saute ? Pour l'instant je n'ai pas de réponse. Mais bon on n'était pas à l'Hôtel de la Musique à Roubaix pour se donner un mal de crâne à résoudre cette importante énigme, mais pour se casser la tête joyeusement avec les CADAVRES bien sûr mais aussi avec les FREEZE KIDS, les TOXIC WASTE et DISGRACE. On n'en est pas sorti indemne et les questions restent encore sans réponse.

Plaignons nous tout de suite, l'Hôtel de la Musique ne fut pas le lieu idéal pour une soirée comme celle là. La scène est coincée dans un coin, petite avec un éclairage ton terre de sienne délavée. La bar donne juste dessus au point que l'on a parfois l'impression que les groupes jouent dans une cuisine... Cuisine au frigo bien vide. Au beau milieu du passage des CADAVRES, le bar était vide... c'est l'arabe du coin qui a fait des affaires... Enfin, la sono n'était pas au top, l'ingé son maugréait, les CADAVRES n'étaient pas trop satisfaits malgré tous les efforts du courageux à la console. Bon, l'Hôtel de la Musique n'est pas un bar, mais logiquement pour la musique...

Ce sont les FREEZE KIDS qui lancèrent les premières slaves. Rien qu'en lisant le pedigree de ses membres, anciens PERFECT KIDS, PERFUSÉS, ALCOOLHIDAYS, on devine tout de suite dans quel registre ils excellent... Le punk rock, ça les connaît, ils ne connaissent que cela d'ailleurs. Des bons refrains, des bons riffs, des rythmes bien costauds sans être trop speed et un chanteur bien présent, les FREEZE KIDS ont bien assoiffé les kids qui se jetèrent sur le bar juste après... Un premier fut visé et 20mm d'attente pour mettre en place le second qui n'avait pas de petit frère.

Cliquer sur l'image - click on the pic

FREEZE KIDS FREEZE KIDS FREEZE KIDS FREEZE KIDS



Le temps de faire la queue et les TOXIC WASTE attaquaient avec leur nouveau bassiste. Un bien beau concert, bien speed enchaînant hits sur tubes et l'inverse. Les premiers pogos furent lancés, les premières bières s'éclatèrent à terre. Ah s'ils avaient su qu'un groupe plus loin, le bar était vide, ils l'auraient préalablement bue leur bière avant de se lancer dans des gesticulations en hurlant "il s'est fait englué, dans la toile, englué..." Et ce n'était que le troisième morceau et comme le reste alla crescendo, je vous laisse deviner.

Cliquer sur l'image - click on the pic

TOXIC WASTE TOXIC WASTE TOXIC WASTE TOXIC WASTE



Les FREEZE KIDS et les TOXIC WASTE avaient bien rempli leur contrat moral : faire monter la température. La bière les a bien aidés... c'est dans cette ambiance bien chaude que les CADAVRES prirent la place de DISGRACE arrivé en retard. Difficile réglage de son, on courait entre la console et les amplis... Et la fête commença. C'est fou ce que leurs bombes nous ont marqués. Tous les morceaux étaient repris en chœur par un paquet de keupons qui se pressaient au pied de la scène tandis que les autres tentaient de récupérer les dernières bouteilles de bière qui traînaient au bar. On a pris 20 ans dans la gueule à défaut de 20 bières et leur zique n'a pas pris une ride ni de bide. Malgré les deux premiers concerts, le public était aussi survolté qu'assoiffé et la déshydratation n'a pas arrangé les choses... Les CADAVRES remballent définitivement semble t-il, leur dernier concert étant le lendemain à Cambrai (une tuerie selon mes infos)... Mais pour prouver qu'il y a des contre-exemples à leur slogan "Demain c'est aujourd'hui en pire", une nouvelle tournée d'adieu nous ferait le plus grand bien avec un vinyle live au bout par exemple. D'autant plus qu'ils ont encore de l'énergie à offrir.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les CADAVRES Les CADAVRES Les CADAVRES Les CADAVRES



Ceux qui ont fait les frais de ce tsunami sonique et du bar vide malgré les quelques bières venus de chez l'arabe du coin, furent les DISGRACE qui jouèrent devant un parterre restreint. Dommage, ce sont aussi des anciens qui assurent toujours et leur titres hantent encore les compiles qui circulent dans nos mange-disques. Mais fort heureusement, d'après ce qu'ils racontent, un projet est en cours et leur retour sur le devant de la scène est une bonne nouvelle. D'autant plus qu'ils ont prennent plaisir à jouer voire même à se déguiser le gratteux ayant mis un masque de catcheur, el diablo blanco je présume, pour pimenter le show. Non, c'est du fake comme disent les d'jeuns, je me moque d'un infirme qui est terriblement habile de ses doigts tout comme l'autre gratteux qui saute comme un cabri ou le chanteur qui ne tient pas en place... Bon DISGRACE ne nous a pas donné la solution pour de demi-tour d'Actarus, ni pour le retourné arrière de Vérole en saut, mais comme final, ils furent à la hauteur de cette soirée qui restera pour beaucoup marquée dans les esprits, voire sur le corps sous la forme de bleus ou de gueule de bois pour ceux qui avaient anticipé la rupture du bar.

Cliquer sur l'image - click on the pic

DISGRACE DISGRACE DISGRACE DISGRACE




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009