Photo Rock

à

Cambrai, l'Eclipse, le 14 décembre 2001

Un boulevard impersonnel, une ex-usine, un décor glauque, une scène plantée et surchargée de matos, une lumière blafarde et un froid polaire glaçant les os,
voilà pour l'ambiance.
Des sandwichs à 10 balles, même chose pour les boissons et une entrée à 125 FF, voilà pour l'aspect pratique.
Trois groupes, Alyce !, Century Scream et Ange, voilà la finalité de cette soirée.

Le premier m'est bien connu. La veille, Alyce !* avait promené ses dentelles à Belfort et sans doute avait-elle mangé le Lion car ce concert fut exceptionnel par les climats glissant de la scène à la salle, par la pêche insufflée aux morceaux, par le plaisir que les musiciens prenaient à nous offrir leur musique et surtout par le professionnalisme du groupe. Alyce ! arrive à maturité. Et pour le plus grand bonheur de la muse Euterpe et du lapin blanc bien sûr, elle continue à nous emmener dans ses voyages parfois torturés plutôt que de tomber dans le morne monde de la musique facile. Bonne nouvelle enfin annoncée par le groupe, Alyce ! s'en va bientôt travailler dur derrière une console pour nous cuisiner une belle galette des rois.




* voir les concerts de Janvier, Avril et Novembre 2001

Les quelques lights autorisés pour Alyce ! (une bonne partie était réservée uniquement pour le show de l'Ange…) laissèrent place à la froide lumière des néons et passé le temps d'un premier démontage de matos, Century Scream s'engagea dans un concert d'une petite heure. Je suis assez étranger à ce type de métal et Century Scream ne m'a pas totalement convaincu. C'est un rock lourd oscillant toujours entre le lent et le rapide sans jamais, selon moi, trouver sa vitesse de croisière. Cependant, un morceau accrocha délicieusement mes oreilles : Remember, la dernière partie d'une trilogie allant du passé vers le futur. Espérons un futur dans cette veine pour que ce cri du XXème siècle ne tombe pas dans l'oubli au XXIème….car les musicos sont excellents et ils ne semblent pas loin de trouver LEUR son.




Le groupe tant attendu par la majorité du public (qui s'étoffa curieusement à partir de 22h00, est-ce la preuve d'un embryon de parti pris de la part d'un certain public ?) arriva enfin en la personne de Christian Descamps attaquant en solo et en acoustique Ethnie de la Voiture à eau. La suite fut à la hauteur des espérances de la plupart des fans présents. Il est indéniable que Descamps et ses fils ont du charisme et même si les conditions ne sont pas toutes réunies, la magie s'opère toujours un peu. Néanmoins, fort de mon expérience des prestations d'Ange, j'ai eu le sentiment que l'envoûtement ne s'opéra vraiment qu'avec C'est Gens Là et surtout Quasimodo. A cet instant, la scène se mit à bouger dans tous les coins. Hassan ne se retenait plus du tout, Tristan s'éclatait, Thierry, chose rare, explosait et seul le batteur, loin derrière semblait conserver un peu son sérieux. Tout ces fils s'agitaient sous l'śil de Christian qui menait la danse. Le Quasimodo de ce soir fut mémorable tout comme Vue d'un Chien en rappel. Un autre moment fort de ce concert fut l'apparition de Caroline (Ingalls ? au moins dans la tenue) qui en sa qualité de femme vînt nous chanter (avec Christian bien sûr), Culinaire Lingus et son retour sur scène lors du rappel pour Vue d'un Chien, donna un peu de peps à ce titre surexploité (avec bonheur) en concert.


* voir aussi les concerts 1999 (1 et 2), 2000 (1, 2 et 3) et 2001 (1)

f.loridant@photorock.net
Frédéric Loridant ©2001