Retour à Photorock
Retour / Back

MOZARSE - DETRITUS

Lille, Centre Culturel Libertaire le 13 décembre 2002

Jeunes filles romantiques ou fleurs bleues, fans de Star Academy, mélomanes et amoureux de la musique, cette page est pour vous.

Trois groupes, deux vus seulement, il manque CHABRAU à ma culture. Les MOZARSE ont attaqué très fort ; la pile alimentant la pédale de basse était dead, et bien sûr comme tout punk qui se respecte, il n’y en avait pas de rechange. Ca grondait sur scène, ça roulait dans la salle ! Et finalement les fumées ont calmé tout ce monde, les bières reprirent le chemin des estomacs et la basse se mit à ronfler ! Mais ce ronflement gerbé par l’ampli ne me paraissait pas catholique. Pas grave, les cathos on s’en fout, place aux MOZARSE. La dentelle, ils ne connaissent pas, Mozart et son clavecin non plus. Emmenés par un batteur cogneur ou l’inverse, les autres se déchaînaient soit au micro, soit aux guitares, le but avoué étant de faire le plus de bruit possible sans se soucier des mélodies et de tout mouliner ou mixer en un temps record. Et c’est parfaitement réussi. Participant à cette consécration, le StefXXL de la Cave Culturelle Libérée offrit aux esthètes présents, son abdomen musclé et ses fesses de bébé. Voulant relever le défi, un tableau sur pied, une œuvre d’art bien burnée, humanisa par sa présence en string léopard, les 3 accords/30s des MOZARSE. Du grand art !

Prenant la suite sans crainte, les DETRITUS belges (véridique, cela ne s’invente pas) prirent la suite du punk dégénéré des MOZARSE avec du punk dégénéré aussi sous forte influence de BLACK SABBATH. Dommage que la chanteuse était reléguée dans la fosse aux keupons et que seuls les mâles du groupe avaient droit à la scène, on la voyait mal et sa voix ou plutôt l’ampli, avait du mal à passer au-dessus des riffs de ses compères et surtout des roulements fous du batteur que l’on avait de la peine à suivre tellement il bougeait dans tous les sens, peut-être qu’avec une passoire comme pour les films de cul de Canal….
Bref, encore une réussite du CCL, un jour, il y aura des jaloux...

cliquer sur l'image - click on the pic






Les DETRITUS...





Frédéric Loridant
Décembre 2002
fred@photorock.com
Frédéric Loridant ©2002