Retour à photorock.com

Retour Contacts

CHÂTEAU BOURNEVILLE - EDITH & TWO MAN's
MARIA GORETII QUARTET

Tournai,
Le Bouchon, le 30 juillet 2011

Support your local band... Pas de problème, on applique le slogan même au milieu des vacances. Et me voilà sur le quai du marché aux poissons, juste à côté d'une poissonnerie, au Bouchon (comme quoi, tout tourne autour de la pêche), micro troquet doté d'une mezzanine et surtout d'une grande terrasse pour voir une triumvirat d'activistes soniques qui ont fait leur deuil de la musique normale. Et encore il manquait un groupe qui n'aurait pas dénoté dans cette marée sonore qui a envahi le quai du marché aux poissons. Les pécheurs ? le CHÂTEAU BOURNEVILLE, grand AOC belge, EDITH & TWO MAN's, peut-être la poissonnière et ses pécheurs et la MARIA GORETTI QUARTET, la sainte protectrice. Les absents ? Thee MARVING GAYS... avec un Drum Marving... en vacances...

Une fois n'est pas coutume, c'est du rouge que l'on nous sert en apéro. Du CHÂTEAU BOURNEVILLE ! On est loin des vins doux sirupeux. Sans être du gros qui tache, ce qui devient vite nectar est n'en est pas moins puissant. Les cépages mélangeant noise et psyché avec des arômes seventies charnus, accrochent, mais se dégustent sans problème en laissant d'agréables souvenirs au point qu'on ne recrache pas le contenu du taste-vin. Le CHÂTEAU BOURNEVILLE est assemblé autour d'une guitare de grand millésime qui donne souvent le "la" sans pour autant que la section rythmique soit courte en bouche. Un AOC qui ne manque pas de bouquet sans être gouleyant.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CHÂTEAU BOURNEVILLE CHÂTEAU BOURNEVILLE CHÂTEAU BOURNEVILLE CHÂTEAU BOURNEVILLE


Avec EDITH & TWO MAN's, on revient à la bière. Le trio fait dans un hardcore dont les titres ne dépassent pas la minute, même pas le temps de vider un demi pour un soifard en déshydratation... Et EDITH et ses deux mâles (ceux qui sont coiffés d'une casquette comme les danseurs des chorégraphies d'un Vivement Dimanche ?) n'hésitent pas à semer la confusion en enchaînant les titres sans reprendre son souffle. Break, contre break, hurlements, glissades de la gratte, coups de têtes de la basse, destruction des fûts, impossible aux spectateurs de ne pas adhérer à ces accélérations subsoniques. Les rétifs à la compression s'étaient déjà barrés depuis longtemps... J'espère au moins que la barwoman appréciait, elle ne pouvait pas fuir son bar... On se bousculait trop devant EDITH mais seuls ses TWO MAN's avaient ses faveurs.

Cliquer sur l'image - click on the pic

EDITH & TWO MAN's EDITH & TWO MAN's EDITH & TWO MAN's EDITH & TWO MAN's


Après EDITH, voilà MARIA GORETTI en version QUARTET... qui reste toujours un trio (on y est abonné ce soir). Elle est particulièrement en forme après la dégustation du CHÂTEAU BOURNEVILLE et les avances d'EDITH. Explosant toujours les normes habituelles du punk, post punk et noise, la section rythmique fut particulièrement à l'honneur ce soir, la guitare étant un tantinet sous mixée. La MARIA a toujours autant de conviction, s'aventurant même dans de nouveaux morceaux quasi hypnotiques qui auraient fait s'éclater les adeptes des Ghost Dance d'HAWKWIND... Des sons à mettre tout le monde d'accord, des vibrations qui vrillent les tripes et qui font oublier que le bar délivre toujours des bières... Mais de là à dire que MARIA GORETTI QUARTET lutte contre l'alcoolisme, il y a un pas que je me refuse à franchir. Au contraire, elle donne soif.

Cliquer sur l'image - click on the pic

MARIA GORETTI QUARTET MARIA GORETTI QUARTET MARIA GORETTI QUARTET MARIA GORETTI QUARTET



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional