Retour à photorock.com

Contacts


KLAKOMANIAK - NO FLAG

RODEO SUPERSTARS Inc.

PUNISH YOURSELF


Chicon Gratt'1 Festival,
Lomme, le 29 mai 2009

Chicon Gratt'1 Festival !!!! Pourquoi pas un Fricadelles Frit' Festival ? Peut-être que les chicons sont plus diététiques que les frites, je n'en sais rien mais en tous cas, la diète n'était pas au rendez-vous... Dans les loges, fraises tagada et dragibus ont fait l'objet d'âpres batailles dans les loges, tout le monde, surtout certains membres des PUNISH YOURSELF (et moi aussi d'ailleurs) voulant prendre les dragibus noirs, les meilleurs d'après les spécialistes ! Les PUNISH n'étaient quand même pas les seules endives de ce gratin, les STILL DISORDER devaient ouvrir (en fait ils ont clôturé la soirée et j'étais déjà parti), suivaient KLAKOMANIAK, NO FLAG et RODEO SUPERSTARS Inc. Ce beau plateau fut quelque peu terni par un service de sécu qui s'est évertué lors du passage des PUNISH à séparer un public enthousiaste de ses idoles. Dommage pour l'ambiance.

Pas grand chose à dire pour KLAKOMANIAK. Pas évident de jouer alors que le premier groupe a fait faux bon (panne de tomtom du batteur paraît-il...). KLAKOMANIAK paraît un peu seul dans cette vaste salle qui sert de cantine aux marmots de la ville de Lomme. Le décor est un peu dur, les lights n'arrivent pas à percer la lumière solaire et finalement, il n'y avait pas trop de monde devant la scène, la plupart des kids était allongé dans l'herbe. Ils martèlent dur, hachent et découpent un métal fait d'alliage ricains si je me souviens bien mais blablattent trop entre les titres... En fait je n'en ai pas vu beaucoup, la guerre des dragibus m'attendait, il ne fallait pas que je rate la première offensive.

Cliquer sur l'image - click on the pic

KLAKOMANIAK KLAKOMANIAK KLAKOMANIAK KLAKOMANIAK

Résultat de cette première bataille des dragibus, aucune victoire, aucun drapeau flottant au vent, juste NO FLAG qui a la lourde tâche de réveiller les enfants endormis dans l'herbe. Les riffs, la grosse caisse et la basse qui plombe ont vite fait de rameuter au pied de la scène une bande d'excités près à en découdre avec ceux qui refusent de monter les couleurs. Et magie du métal hardcore, le chanteur (accompagné de Schnapps, son fidèle garde du corps) se matérialise au milieu des premiers combattants. Ça se frotte, ça se bouscule, le concert est commencé. La suite ???? Personne n'a réussi à planter son drapeau ! NO FLAG mais NO FLAG victorieux balançant un hardcore métal bien claquant. Pour immortaliser la scène de victoire il faudra qu'on fasse une mise ne scène comme les ricains à Iwo Jiwa ou les russes à Berlin. En attendant, je vais aller planter mon drapeau dans le bol à dragibus, et comme NO FLAG, ce ne sera pas du chiqué.

Cliquer sur l'image - click on the pic

NO FLAG NO FLAG NO FLAG NO FLAG

La bataille des dragibus est achevée, pas vraiment de gagnant, on s'est bien rempli la panse et le bol, cet objet qui plein, faisait l'objet d'âpres convoitises, est maintenant vide, pareil pour celui des fraises tagada... Il ne nous reste plus qu'à aller voir les RODEO SUPERSTARS Inc. Pendant que les PUNISH se préparent. La bande à Fred666 nous clame son amour du plomb. Pire que métaleurope, leur rock indus sans fioriture, les RODEO ayant semble t-il définitivement abandonné les maquillages white face, donne toujours dans le magma dense et ça crache. Immanquablement, leurs coups portent et font vibrer les entrailles. Belle mise en bouche pour l'apocalypse qui allait suivre.

Cliquer sur l'image - click on the pic

RODEO SUPERSTARS Inc. <RODEO SUPERSTARS Inc. RODEO SUPERSTARS Inc. RODEO SUPERSTARS Inc.

J'ai bien écrit "allait suivre"... C'était sans compter une certaine paranoïa qui s'était emparée du service de sécu. Il fallait à tout prix empêcher les d'jeuns d'approcher la scène... Cela allait à l'encontre même de l'esprit des PUNISH YOURSELF, empêchant toute symbiose entre un public et un groupe qui aime se frotter à lui. Bref, l'ambiance est plombée d'avance, ça craint. Au moins, je sortirai indemne du concert... pourtant fidèles à leur image, les PUNISH YOURSELF ont tout donné. Enchaînant tuerie sur tuerie, balançant des nouveaux morceaux aussi puissants que les frasques de bad boys in bondage, le public poussait, poussait sans relâche face à l'ordre... obligeant Vx à venir se frotter aux aficionados laissant au passage des traces sur les belles chemises bleues des agents de la sécu. Heureusement bonux est là mais faites gaffe au cas où vous trouvez comme cadeau un skud des PUNISH YOURSELF... A moins que ce ne soient des dragibus... Difficile de choisir, les 2 sont tout aussi craquant...

Cliquer sur l'image - click on the pic

PUNISH YOURSELF PUNISH YOURSELF PUNISH YOURSELF PUNISH YOURSELF




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009