Retour à photorock.com

Contacts

La CHIMÈRE a 3 ans

KICK DRIVING - The NIGHT of the SATANICS CANNIBALS

Les CAROTTES RÂPÉES - Les VILAINS CLOWNS

Et le PEOPLE

Lille,
La Chimère, le 17 octobre 2009

Trois ans déjà que la Chimère s'active dans la propagation d'un mal incurable mais jouissif, le rock and roll sauce bière. Trois ans que les 2 bikers sur japonaises nous accueillent, que l'on s'entasse dans la moiteur et la chaleur de l'arrière salle pour s'abreuver les oreilles d'une musique qualifiée de diabolique par certains frustrés. Ils ont raison, elle l'est. Trois ans au final qu'on s'éclate à 10 les jours moroses, à 100 ou plus lors des grands'messes. On en a vu passer des trucs, de la merde qu'on évite soigneusement en restant au bar aux groupes qui prennent aux tripes qui font oublier aux pogoteurs que leur verre de bière est plein... Trois ans d'odeurs, de sueur et de rock and roll. Et pour fêter ça, un week-end complet de concerts. Je n'ai suivi que le samedi, je n'ai pas eu assez du dimanche pour m'en remettre... Et pour cette première soirée, FLOW (j'ai raté son thé dansant), les KICK DRIVING, The NIGHT of the SATANICS CANNIBALS, les CAROTTES RÂPÉES suivies des VILAINS CLOWNS se sont arrangés pour foutre un bordel dont La Chimère 4 jours après, ne s'était pas encore remise...

PEOPLE
Cliquer sur l'image - click on the pic


People People People People



FLOW avait rengainé sa guitare depuis longtemps, on ne savait pas trop qui allait faire vibrer les planches... D'autant plus que des groupes avaient fait faux bon à la dernière minute. Le temps que Billy trouve sa grosse caisse et la monte et les KICK DRIVING attaquèrent. Rien à dire, on est à des années lumières de leurs débuts et leur rockabilly a eu vite fait de rameuter le people qui flânait au bar. Belle guitare, contrebasse bien frappée et un Billy qui visiblement joue en accord avec ses 2 camarades... Forcément, les corps dans la salle commencent à s'échauffer, la soif se fait sentir obligeant même le Frédo à boire de la limonade... Du jamais vu ! KICK DRIVING, un fer de lance contre l'alcool ? Pas si sûr.

Cliquer sur l'image - click on the pic

KICK DRIVING KICK DRIVING KICK DRIVING KICK DRIVING



Après le psychobilly diabolique, un peu de rock satanique digne des sabbats du samedi soir. Pas de sorcières nues dansant en cercle, les filles étaient encore un peu timorées ou avaient peur de passer sur un bûcher. Par contre, elles se sont fait plaisir à aller titiller le corps musclé des musiciens ou plutôt de la brochette de zombies dignes de Thriller qui composent The NIGHT of the SATANICS CANNIBALS. Messagers du maître des ténèbres, ils ont envouté l'assistance, la transformant en une bande de possédés assoiffés de sexe et de bières (surtout de bières). C'était le premier concert des The NIGHT of the SATANICS CANNIBALS grimés. Un look à la BANANE METALIK qui, j'ai l'impression, donne à leur zique plus de profondeur et de puissance. Revers de la médaille, vengeance de Soubirou, deux d'entre eux au moins, la momie à la batterie et l'épouvantail à la gratte, une sorte de King Ju à la STUPEFLIP, ont du connaître sans pouvoir se désaltérer, la chaleur de l'enfer... Au même moment, Frédo s'en foutait, il avait abandonné sa limonade, il était à la bière, les efforts de KICK DRIVING étaient réduits à néant... de toute façon, ils étaient à la bibine aussi.

Cliquer sur l'image - click on the pic

N.S.C. N.S.C. N.S.C. N.S.C.



Un peu de fraicheur ne pouvait faire que du bien. Manque de pot, ce furent les CAROTTES RÂPÉES qui prirent la relève... D'une part, je n'aime toujours pas cette bouffe à lapin et au moins deux des zicos aussi. Seul le batteur a une silhouette qui témoigne d'une consommation assidue de carottes râpées, le profil des deux autres trahissent plutôt leur affection pour la fleur de houblon... Sur scène, on avait les 3 carottes à la langue bien pendue pour 2 d'entre elles (et vu qu'ils ont commencé la soirée très tôt dans l'après-midi...) et dans la salle, une bande d'excités qui s'est carrément éclatée allant même jusqu'à raper le plafond sous le choc les carottes soniques lancées par les pseudo-lapins musiciens. Le son était limite, la voix quasi-inexistante (mais en avaient-ils encore ???) mais la vinaigrette fortement pimentée avait pris transformant la salle en champ de carottes … plein de surprises comme un passage éclair (logique pour un jeune lapin) de Vince au chant...

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les CAROTTES RÂPÉES Les CAROTTES RÂPÉES Les CAROTTES RÂPÉES Les CAROTTES RÂPÉES



Et le combat n'était pas fini ! La suite nous replongea dans le film d'horreur série B avec de VILAINS CLOWNS comme musicos. Maquillés comme Ça, attirant les jeunes filles et même les mecs à leurs pieds, la Chimère a tremblé sous leur punk rock un tantinet festif. Mais bon, on n'était pas dans du Stephen King, on ne s'est pas fait bouffer. Au contraire, malgré la fatigue qui commençait à peser, leur zique nous a carrément dopé à tel point qu'à certains moments, ça pogotait sur 2 étages... Et en VILAINS CLOWNS, ils avaient ramené leur canon à confettis taillé pour des grandes salles : un carnage, pire qu'un blizzard polaire, on n'y voyait goutte et une fois les munitions épuisées, 1cm de confettis couvrait le sol sans compter ceux qui s'étaient faufilés partout, certaines secouant désespérément leurs bonnets B, c'est vicieux ces trucs là... J'ai rarement vu une telle ambiance à la Chimère. Trois ans ça se fête et même si on en est ressorti puant comme des fennecs crevés, on en a eu plein les oreilles, plein les yeux, plein la panse et … plein de confettis dans les poches. Dans un an, les 4 ans...

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les VILAINS CLOWNS Les VILAINS CLOWNS Les VILAINS CLOWNS Les VILAINS CLOWNS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009