Retour à photorock.com

Contacts


YOLK - CHROME HOOF


Tourcoing,
Le Grand Mix, le 8 janvier 2008

La prog du Grand Mix réserve toujours des surprises qui sont parfois de taille. Et ce 8 mars, on a été gâté ! On a voyagé entre MAGMA, ZAPPA et le Rocky Horror Picture Show, une belle ballade sonique absolument pas courante dans nos contrées et surtout (enfin) en dehors des modes... Deux groupes, YOLK et CHROME HOOF, deux claques.

MAGMA, on aime ou on déteste, ZAPPA touche un public plus large et a osé des hits. Malgré tout, il faut y être tombé dedans jeune et aventureux pour se lancer musicalement dans les mondes complexes de ces 2 géants de la musique.Et YOLK a réussi haut la main ce pari, se jouer des deux pour créer des morceaux qui tiennent parfaitement la route même si parfois les filiations sont sensibles. Les dunkerquois savent viser juste, créent ces ambiances quasi-martiales et puissantes à souhait, osant les transpercer parfois de sons venus d'ailleurs, dignes de l'audio generator d'HAWKWIND ou les transformant en un baroque ZAPPAien ! YOLK est typé , il appartient à la grande famille du Rock in Opposition, mais la sauce a immédiatement prise et pourtant je mets ma main à couper qu'une bonne partie du public ne soupçonnait même pas que le R.I.O. existe.

Cliquer sur l'image - click on the pic

YOLK YOLK YOLK YOLK

Prenez un peu de death métal, du doom, de l'indus, de la soul, du hard, de l'éléctro, des claviers seventies, des cuivres, un violon, un basson, des danseuses teletubbies et une basse monstrueuse, mélangez le tout avec un robot type R2D2 ou Robby (évitez HAL, il est périmé depuis 2001) et vous obtiendrez un jus sonique improbable, une fusion entre Carmina Burana et PRIMUS. Il fallait oser le faire et CHROME HOOF l'a fait ! Le résultat est détonnant, presque incroyable et donne une irrésistible envie de danser ! Formé autour du bassiste de CATHEDRAL, les G.I. de doom, CHROME HOOF, collectif à multiples têtes, tient presque de la secte avec leur robe de bure strassée où se mélange hommes et femmes. Seuls 3 adeptes se différencient, les 2 teletubbies sous amphétamines et une chanteuse noire avec une voix à remuer les morts qui aurait fait un tabac à la Motown. Et leur truc marche, on entre totalement dans leur délire avec en point d'orgue, un morceau ultra-lourd, retour aux origines du bassiste qui s'est alors pointé avec un casque digne d'Odin. Grandiloquent mais drôlement efficace.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CHROME HOOF CHROME HOOF CHROME HOOF CHROME HOOF




Frédéric Loridant / Photorock.com 2008