Retour à photorock.com

Retour Contacts

PROHIBITED CLASS - GANG 69
CITY RATS - et le pipole

Lille,
La Chimère, le 26 juillet 2011

La trêve estivale n'est plus ce qu'elle est, fini l'endormissement lillois, les arrières salles des troquets vibrent autant qu'un camping de festival et même si ce ne sont pas des stars Live Nation, on s'est éclaté tout autant devant les PROHIBITED CLASS, les GANG 69 et les CITY RATS. Le plateau était chargé, non pas de bibine (pas besoin de plateau, il suffisait d'aller au bar), le timing était serré et bien entendu, malgré les suppliques de la Jeanne non pas d'Arc mais celle à la triple crête bleue (non ce n'est pas une bière), les PROHIBITED CLASS ont commencé en retard... La suite s'est déroulée à toute vitesse et au final les 3 groupes ont réussi tant bien que mal à se caser dans la plage horaire. Et signe que les vacances n'attirent plus les gens très loin, la Chimère était bien pleine.

Deuxième concert pour ma part des PROHIBITED CLASS, sans doute leur troisième... Dans la catégorie interdite, ils mènent la danse. Xav attaque toujours très fort soutenu dans les corps à corps par BenBen tandis que les plus sérieux assurent derrière pour éviter le décrochage sans rétablissement possible. Les PROHIBITED CLASS sont souvent confus, bordéliques mais ô combien, vrais et impressionnants. Leur zique taillée à coups de batte de base ball a le même effet qu'un mixeur à pleine vitesse avec une botte de poireaux, quelques oignons, une ou deux carottes. On obtient une délicieuse soupe qui prend encore plus de goût avec un bon pif rouge. Mais avec les PROHIBITED CLASS, la bière suffit largement... On aime et on reviendra !

Cliquer sur l'image - click on the pic

PROHIBITED CLASS PROHIBITED CLASS PROHIBITED CLASS PROHIBITED CLASS


Et en parlant de bière, on n'a eu à peine le temps d'en reprendre une que les GANG 69 semaient la désolation. Le quatuor fait dans le lourd, le très lourd et les vibrations entraînèrent rapidement des pogos peu ou mal contrôlés, le summum étant atteint avec leur apéro low cost, une vraie chimère... Un apéro peut-il être low cost pour les GANG 69 ? Impossible vu ce qu'il serve sur Ryanair. Au contraire avec les GANG 69, c'est la profusion, l'abondance et les noces de Canna à côté, relèvent du patronage. A force d'arpenter les scènes, ils ont pris du tonneau et savent en partager le contenu.

Cliquer sur l'image - click on the pic

GANG 69 GANG 69 GANG 69 GANG 69


Il ne restait plus beaucoup de temps pour les invités, les CITY RATS, groupe venant de la Terre Promise. Le chanteur bassiste a très vite emballé les jeunes filles avec ses plaquettes de chocolat, Pfuff, trop plastique... Les autres étaient plus ou moins taillés à la baillonnette comme lui mais pas de quoi me donner envie d'abandonner la bière pour un rameur. Sinon, en dehors d'épater les filles (et pour preuve, il suffit d'aller voir les commentaires sur fessebouc), les CITY RATS n'ont rien à envier à leurs homologues anglophones, ils ont la niaque et la rage décuplée et c'est comme ça qu'ils ont impressionné les mecs. Nous n'avons pas besoin de fioriture Côte d'Or ou Suchard... nous sommes juste des mélomanes.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CITY RATS CITY RATS CITY RATS CITY RATS


Et le Pipole...

Cliquer sur l'image - click on the pic

The Pipole The Pipole The Pipole The Pipole



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional