festival Crescendo 2002
Retour / Back

www.morrigan.fr.fm

Festival Crescendo
Saint-Palais-sur-Mer, le 16/08/2002

Les Carpates, Dracula, un homme en noir à la corpulence plus proche de celle du curé des ripailles du curé de la famille, pièce maîtresse de la ballade pour une orgie, du fantastique ou plutôt du fantasy, des réminiscences, voire des influences certaines de l’Ange du siècle dernier, voilà Morrigan avec Merlin en chair et en os. Sans honte, Morrigan assume pleinement son ascendance. Le chant est puissant et prenant. Merlin, tout de noir vêtu, a de la prestance et un certain charisme sur les planches. Il roule des yeux, tente de s’enrouler autour du pied de micro, essaie de rendre vivant ses textes épiques en s’appuyant sur des musiciens qui en retrait, presque diaphanes, lui bâtissent une route dorée le propulsant continuellement au premier plan. Sa voix est rocailleuse et chaude comme la terre du pays de Limoges. Elle a une Histoire, elle véhicule une histoire glissant sans heurt vers le rêve. Certes, Morrigan n’innove pas sur le plan musical. Il continue à défricher à l’image des rudes paysans du XIème s., les forêts obscures humanisées par les frères Descamps et leurs Angéliques comparses. La brèche ouverte dans la forteresse (imprenable ?) du rock progressif par les Belfortains il y a plus de 30 ans maintenant, n’est toujours pas refermée. Morrigan s’y est engouffré mais il devra l’agrandir...

Frédéric Loridant

cliquer sur l'image - click on the pic



fred@photorock.com
Frédéric Loridant ©2002