Retour à photorock.com

Contacts

KICK DRIVING

CURLEE WURLEE


Lille,
La Chimère, le 13 septembre 2009

Habituellement, on ne voit que deux bécanes devant la Chimère. Ce soir, une troisième, un beau brin d'Harley les éclipsait ainsi que le vélo de R. (qui n'a même pas osé venir le cadenasser à côté). Dans le bar, pas mal de monde pour un dimanche et surtout un groupe de rockab, les KICK DRIVING et un autre de frenchy-rock and roll surf-garage, les germano-franco-englische de CURLEE WURLEE.

Que peuvent faire des jeunes qui ont trop écouté de rockabilly en buvant de la bière et en découvrant que taper sur un bidon ou gratter des cordes fait un boucan qui finit par énerver les parents ? Un groupe bien sûr ! Et bien que des bananes peuvent rappeler Foncy et ses potes, ces rebelles de cours de récré, peu de choses à voir avec les jours heureux, trop d'écoutes keuponnes les ont marqués. J'avais vu les KICK DRIVING tout juste sortis de leur crèche où ils répétaient. Je les avais vu faire leurs premiers pas (larmes à l'œil), foulant au passage leur nom bombé à la hâte sur un drap, blanc à l'origine, gris à la fin. Ils avaient même osé avec leur airs angéliques, à inviter des "vieux" (voir leurs exploits de Gondecourt) à leur boum dans un lieu improbable. Et à défaut de me faire rocker avec les minettes, les KICK DRIVING m'avaient impressionné avec leur sauvagerie encore bridée. Cette impression s'est plus que largement confirmée ce soir, ces petits anges à première vue, sont de vrais teigneux qui suent, des enragés d'un rockab répété dans un garage (avec quand même quelques digressions rock sudiste dans un morceau) qui en plus se paient le luxe d'avoir des attitudes de rockers. Dur pour la gratte, sans parler du verre mais c'était pour la bonne cause, mais super pour le public. Rien à faire, les KICK DRIVING sont des sales gosses à belle gueule et si on les laisse faire, ils vont nous piquer toutes les filles. A éviter donc si vous venez avec une minette.

Cliquer sur l'image - click on the pic

KICK DRIVING KICK DRIVING KICK DRIVING KICK DRIVING

Les CURLEE WURLEE voyagent dans la même époque ou presque. Ce groupe qui discute en 3 langues sur scène, se présente comme des Frenglish Hammond Beat Fuzz Sensation with angry young Boys and Organella. Les young boys se repèrent vire, ils entourent un clavier tenu par une young girl qui dès les premiers écrasements de touches, a montré qu'elle savait dompter la bête. Les CURLEE WURLEE flirtent avec bonheur avec le surf et l'orgue ronflant a cette chaleur des jours heureux qui a finit par donner vie à tous ces groupes qui ont glissé dans le peace and love seventies. La voix presque enfantine me rappelle étrangement celle de la chanteuse de DEERHOOF ; elle surprend au premier abord puis on tombe sous le charme. Sa source, la young girl qui s'éclate avec son clavier. Les autres semblent plus en retrait mis à part le batteur qui joue avec la chanteuse. Eh oui, ta baguette était trop petite ! Et elle s'esquive vite la miss ! La profusion de sons et la voix laisseraient supposer des comptines faciles et superficielles. Il n'en est rien, les compos sont costauds, pleines de rebondissements et s'écoutent autant qu'elles invitent à bouger. Et la reprise instrumentale des Cornichons de Nino FERRER pourrait si elle était chantée, rivaliser sans problème avec celle des BELLS RAYS...

Cliquer sur l'image - click on the pic

ASPHALT TUAREGS ASPHALT TUAREGS ASPHALT TUAREGS ASPHALT TUAREGS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009