Retour à photorock.com

Contacts


HYDROIDS IV - MANOR FREAKS

DEATH VALLEY SURFERS


Lille,
Kitch Catch / Le Void - le 25 avril 2008

Des masques, du strass, des corps musclés, brillants voilà ce qu'on pu voir ceux qui ont réussi à entrer dans la Maison Folie de Wazemmes pour le combat de catch inaugurant l'expo Kitch Catch. J'en n'étais pas, le lieu était blindé, impossible de s'y glisser. Tout au plus, mon champ de vision se limitait à une exposition de masques de catcheurs pouvant servir à d'autres pratiques inavouables. Plein de mon d'un côté m'a laissé l'occasion de me planquer au pied de la scène où une fois les combats finis, les HYDROIDS IV allait balancer leur surf rock masqué. Mais la soirée ne s'est pas arrêtée là, à quelques pâtés de maison plus loin résonnait le psychobilly furieux des DEATH VALLEY SURFERS et MANOR FREAKS, comme after, on ne pouvait pas demander mieux.

Vous l'avez compris, mon expérience Hulk Hogan and Co s'est résumée aux têtes masquées des HYDROIDS pour un concert qui a bénéficié de la foule nombreuse sans doute venue pour les catcheurs. Et HYDROIDS IV s'est largement, très largement même montré à la hauteur de l'événement. La salle était comble, le bar presque déserté et ce n'était visiblement pas le fait de leur pinard immonde vu que la bière coulait à flot. Ambiance films d'horreur ricains série B, guitare venue des sixties, gros son d'orgue, batterie un peu folle, basse un peu timide, bref une zique digne d'un film culte d'Ed Wood, il ne manquait que le homard venu de l'espace. En tout cas, la bisque a pris de suite et à défaut d'avoir vu les efforts des combattants musclés, on a eu droit à un surf réconfort.

Cliquer sur l'image - click on the pic

HYDROIDS IV HYDROIDS IV HYDROIDS IV HYDROIDS IV

D'une salle à l'autre, il n'y a qu'un pas que bien des présents à HYDROIDS IV se sont empressés de le faire restant sans doute un peu sur leur fin, l'expérience catch sonique en appelant une autre. Et c'est au Void qu'on s'est retrouvé pour des claques psychobilly données par DEATH VALLEY SURFERS et MANOR FREAKS. A mon arrivée et j'étais dans les premiers des aficionados pour voir un chanteur à la banane rouge qui se donnait à fond dans son dernier morceau. Accompagné par une contrebasse ronflante, un gratteux qui s'est frotté à un sérial killer et des rois du rythme pour donner du corps aux skeuds, les MANOR FREAKS s'éclataient devant les rares présents claquant psycho bien coloré punk. Le chevauchement des horaires aurait pu leur être fatal, la route étant longue et les troquets nombreux entre la Maison Folie et le Void mais répondant aux attentes des retardataires, les MANOR FREAKS nous gratifièrent d'une rafale de morceaux tous plus percutants les uns que les autres après le passage mortel des DEATH VALLEY SURFERS.

Cliquer sur l'image - click on the pic

MANOR FREAKS MANOR FREAKS MANOR FREAKS MANOR FREAKS

Dès les premiers accords, on est au parfum, on surfe sur la vague d'un psycho bien rapide qui n'a pas manqué de déclencher, le monde aidant, de furieux pogos. Ils se sont terminés sur scène en un gros tas, en une pyramide mouvante d'où sortaient des bras, des jambes et parfois une banane ou une crête (avec une majorité de filles d'ailleurs). Différence notable avec les autres groupes de psycho, la présence d'un sax qui réchauffe encore un peu plus ce psycho de la vallée de la mort. Bref, à défaut de combat de catch, les DEATH VALLEY SURFERS ont cogné dur et sans masque !

Cliquer sur l'image - click on the pic

DEATH VALLEY SURFERS DEATH VALLEY SURFERS DEATH VALLEY SURFERS DEATH VALLEY SURFERS




Frédéric Loridant / Photorock.com 2008