retour à Photorock
Retour / Back
NEVROTIC EXPLOSION - DEFIANCE

La Cave aux Poètes, Roubaix,
le 20 janvier 2006


Des chaussures ! J'en ai vues plein. Des coups, j'en ai eus plein. Car c'est coincé et accroupis faisant le gros dos entre les retours et la piste de danse de la Cave aux Poètes que j'ai suivi la première rentrée punk rock de l'année 2006 dans la métropole lilloise avec NEVROTIC EXPLOSION from Bretagne et DEFIANCE from the USA Punk History.Et en prime, pour fêter dignement l'événement, Fredo the punk ne s'est pas fait prier pour pimenter l'ambiance, écrasant ici ou là votre obligé coincé entre les retours et... mais ça vous le savez déjà.

L'ambiance était à la fête. Dehors, alcool blanc, dedans, alcool jaune. Au milieu, un escalier permettant de passer de dehors à dedans et vice-versa en slalomant entre les crêtes plus belles les unes que les autres. Le signal de la fête est donnée par NEVROTIC EXPLOSION, des spécialistes des bigoudens et des fest noz électriques de caves. Le groupe démarre fort balançant un punk rock métissé allant même jusqu'à du reggae pur jus pour un rappel réclamé à corps et à cris par un public timide au début et bien chaud assez rapidement. D'ailleurs Fredo le punk, le juge impartial de la soirée, a délaissé le bar et a pris plaisir à venir tâter de la scène, marchant parfois sur la tête...

Cliquer sur l'image - click on the pic




La bonne demi-heure de battement entre les deux concerts ne servirent absolument pas à calmer la meute. Le public était partagé entre bar d'en bas, l'officiel et bar de parking, officieux mais tout aussi riche et c'est bien rassasié qu'il est revenu s'entasser sur la piste de danse car c'était bien une piste de danse où on a pu voir sous les coups de butoirs de DEFIANCE, les tangos du thé dansant se transformer en tango pour désaxés et assister au déballage d'un savoir faire peu commun. Pieds en l'air, têtes dans les retours, une vaste bousculade anarchique haute en couleur dans laquelle Fredo le punk s'évertuait à garder son rang de pogoteur en chef. Résultat, du grand spectacle, une chaude ambiance bon enfant et pas mal de bleus, le perf ne protégeant pas si bien que cela. Et le pourquoi du tout cette ambiance délirante ? Juste un trio, DEFIANCE. Faisant dans l'anarcho oi punk street ricain à tendance punk hardcore à l'anglaise, DEFIANCE est l'un des symboles du punk ricain des années 90, un groupe devenu mythique à force de conviction sans faille et de tournées sans fin allant jusqu'à défricher les pays de l'est. DEFIANCE pour ce seul concert en France a très largement été à la hauteur du mythe tout comme la Cave aux Poètes et la meute qui l'occupait. Le trio est impressionnant par sa taille : bassiste et gratteux polissaient le plafond tandis que le batteur avait confondu baguettes et bûches, il est vrai qu'avec des rondins, on frappe plus fort ! En quelques morceaux à peine, DEFIANCE a transformé la Cave aux Poètes en centrifugeuse d'où sortaient des crêtes, des têtes, des bras et des jambes immédiatement découpé par des riffs acérés. DEFIANCE fait dans l'art libéré et c'est bien en esthète que toute une fratrie s'était joyeusement donnée rendez-vous ce 20 janvier 2006, année qui décidément, musicalement je m'entends car des kärchers rôdent toujours, commence bien.

Cliquer sur l'image - click on the pic



Frédéric Loridant / Photorock © janvier 2006

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur ! : Mozilla/Firefox -- Opera -- Safari !

Be free with Linux