Photorock

Demolition Doll Rods
de Detroit au
Le Grand Mix
le 04 juin 2002


English report after the pics

En voilà des bêtes de scène. A eux trois, ils font autant de bruit que l'ensemble des groupies des STONES voyant Mick Jagger nu ! Deux guitares, une pédale par guitare, une grosse caisse et une caisse claire, pas besoin de plus. La basse, finalement est un instrument superflu. D'ailleurs comme dit LEMMY, on ne fait pas du rock pour jouer d'un instrument, on fait du rock pour le sexe. Tout cela pour dire que les DEMOLITION DOLL RODS ne font pas dans la dentelle et à défaut de caresser aussi bien une six cordes que JIMMY PAGE, ils savent la martyriser avec un évident plaisir. D'ailleurs, les six cordes ne servent pas à grand chose, dès le premier morceau, Margaret Doll Rod n'en n'avait déjà plus que cinq et continua tout le concert sans être gêner outre mesure (et le public non plus...).

Trois éléments caractérisent leur musique : énergie, vitesse et rock brut. Le reste est totalement superflu. DEMOLITION DOLL RODS se plaît à faire un punk où le chant est très présent avec notamment des morceaux a capella souvenir probable des pannes d'électricité quand ils répétaient dans leur garage. Associée à ces compos musclées, survitaminées, dopées, excluant toutes fioritures, la scène n'est pour eux qu'un terrain de jeu, une aire de défoulement pour des hyper-actifs restés coincés 48 heures dans un ascenseur. Ils sautent, se baissent, rampent, le guitariste vêtu d'un slip et de bottes, s'en va même exciter le public en se déchaînant dedans. Bref, rien qu'à les voir, on fait du sport !

DEMOLITION DOLL RODS est formé de Christine Doll Rod aux percussions, de Margaret à la guitare et de Danny Doll Rod à l'autre guitare. Leur tenue vestimentaire est à l'image de leur rock : minimaliste. En les voyant, on pense tout de suite à tous ces groupes de rock pur et dur, de ces punks américains qui sans être agressifs, sont provocateurs à souhait. On ne peut pas s'empêcher de voir IGGY POP ou les CRAMPS, leur feeling, leur énergie et leur charisme sont de même nature. Tout est punk ou rock garage chez les DEMOLITION DOLL DOGS. Du reste, les rappels n'étaient même pas finis que Margaret rangeait soigneusement son unique pédale, sa gratte à cinq cordes et se mettait à vendre des tee-shirts taille 12 ans !!! L'autre guitariste, Danny, quant à lui, avait troqué son instrument contre une planche de bois sur laquelle il avait greffé des cordes et un micro. Et en avant la ziqmu !!!

Tout cela pour dire que vous avez raté quelque chose de GRAND. Une bonne centaine de personnes avait osé venir, le GRAND MIX avait osé les faire venir. ENCORE !!! On en veut ENCORE !!!

Et bon courage pour les images, il y en a 46. C'était trop beau, j'en ai encore des frissons.






















Text translates by means of Sonja Willems

What a concert ! Them three, they make as much noise as all the groupies of the STONES seeing naked Mick Jagger! Two guitars, one pedalled guitar, a drum, no need of more. The bass, finally, is a superfluous instrument. Moreover, as said LEMMY, one does not make rock to play an instrument, one does rock for the sex. All this to say that the DEMOLITION DOLL RODS do not caress their guitar as Jimmy PAGE but torture it with pleasure. Furthermore, six ropes are not compulsory to rock, because from the first song onwards, Marguerite Doll Rod already didn’t have more than five and she continued all the concert without being hampered

Three elements characterize their music: energy, speed and raw rock. The rest is totally superfluous. The DEMOLITION DOLL RODS like playing punk's music where the song is very present with passages a capella probably in recollection of breakdowns of electricity when they played the music in their garage. Associated to these muscular, doped songs, excluding embellishment the scene is for them only a space of freedom for hyperactive persons stuck in an elevator for 48 hours. They jump, bend, crawl, the guitarist dressed in a pair of underpants and in boots, even goes away to excite the public. In brief, by seeing them, we sport!

DEMOLITION DOLL RODS is formed by Christine Doll Rod on the percussions, by Margaret on the guitar and by Danny Doll Rod on the other guitar. Their clothing is just like their rock: minimalist. By seeing them, one thinks of all these groups of hard-line rock at once, these American punks who, without being aggressive, are provocative as POP IGGY or the CRAMPS Their feeling, their energy and their charisma are of the same nature. Everything is punk or rock garage to DEMOLITION DOLL DOGS.

Moreover, the concert had not even finished when Margaret carefully arranged his unique pedal, his guitar with five ropes and began selling T-shirts size for 12 year-olds The other guitarist, Danny, had exchanged his instrument for a wooden board on which he had put ropes and a microphone. And forward the music!!! What a great concert !

Frédéric Loridant ©2002