Retour à photorock.com

Retour Contacts

HELLSONICS

The De RELLAS

Villeneuve d'Ascq,
La Maison des Etudiants, le 17 février 2011

Elle est L.E.D. La MDE. Des spots L.E.D. Rouges, rouges et encore rouges, avec un peu de orange et un soupçon de bleu-vert. Des L.E.D. à saturer les capteurs mais tu oublies vite quand sur scène des pointures du punk rock foutent le feu et finalement le feu et le rouge se marie bien . The De RELLAS étaient là, venu balancer leur punk-rock aux refrains qui tuent. Yeah ! Et tu est devant. C'est sûr l'ombre des VIBRATORS plane au dessus, mais les The De RELLAS n'en sont pas une fade et pâle copie ou alors on n'est plus d'accord sur le sens de copie ! Tu as envie de les voir ces lascars ! Mais baby, baby, avant d'aller embrasser la fille qui [She] kiss the gun, tu dois passer par la case HELLSONICS.

Difficile de faire rentrer les HELLSONICS dans une case. Ce n'est pas punk, ce n'est pas métal, ce n'est pas rockab malgré une contrebasse bien présente. Ce qui est sûr, c'est que c'est un rock qui ma foi, brasse large. La chanteuse et sa voix focalisent presque tous les regards, les autres, à part le contrebassiste qui accompagne presque chaque note par des grimaces de plaisir comme si les notes venaient direct de ses tripes. Mais au fil des morceaux, il manque quelque chose. Malgré la contrebasse bien agressive, le guitariste oscille constamment entre les riffs à 6 cordes et des lignes de basse. A se demander même si à l'origine, ce n'était pas un bassiste. Trop linéaire à nom goût, les HELLSONICS gagneraient sans doute beaucoup à s'accoquiner avec un second guitariste.

Cliquer sur l'image - click on the pic

HELLSONICS HELLSONICS HELLSONICS HELLSONICS


Le quatuor anglo-ricain s'empare enfin de la scène et surprend tout le monde (surtout toi, tu as du te dépêcher de tirer sur ta clope dehors). Même pas le temps de passer se faire servir une Jupiler par la jolie serveuse à la mine triste. Un chagrin d'amour baby, ? Ne t'inquiètes pas, les The De RELLAS sont là pour te donner un coup de fouet. Ils trépignent sur scène, démarrent sec et ne s'essoufflent jamais. Leur punk rock vintage et mélodique est rudement efficace, les gratteux riffent à tout va, le basse tonne et claque et la batterie subit les assauts de la jeunesse. Sous leur caresses soniques, la scène s'emballe, les zicos bougent dans tous les sens au rythme des hits qui se succèdent. Et bien qu'ils soient majoritairement ricains, ça sonne anglais à s'y méprendre, ça sonne 77, tu t'y croirais et pourtant on est en 2011... Et les jeunes devant les The De RELLAS étaient bien plus nombreux que les vieux qui étaient jeunes en 77...

Cliquer sur l'image - click on the pic

The DE RELLAS The DE RELLAS The DE RELLAS The DE RELLAS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional