ZEU DISCOMOBILE - Les REPRISES de TETE

Didier SUPER


l'Escapade

Hénin-Beaumont, le 13 novembre 2004

Photos en bas de la page

"Dis nous Didier SUPER, ce n'est pas trop dangereux d'aller jouer aussi loin de Lille, dans le grand sud, à Hénin-Beaumont ?" "Mais non Les REPRISES de TÊTE, Hénin-Beaumont, c'est pas Bagdad, il n'y a pas d'américain, seulement des 6 2 mais méfie te quand même. Mais si y a un problème, tu peux compter sur ZEU DISCOMOBILE qui te sauvera sans doute à moins qu'elle ne se soit tirée avant". "Ah bon tu me rassures Didier SUPER, sommes contents d'aller avec toi et la ZEU DISCOMOBILE à l'Escapade d'Hénin-Beaumont et surtout d'y voir des 6-2 pour leur chanter nos chansons."

La soirée vue par Marcel Dupont, bon français (imaginaire mais presque)*

Sortie dans le monde des jeunes ce soir, sortie au milieu de cette jeunesse insouciante mais fière d'être française. La salle est bien remplie, 450/500 personnes attendent. Didier attire. ZEU DISCOMOBILE est annoncé, la foule scande des Didier Didier alternant avec des On va tous crever. Le power trio du variéto punk attaque. L'Eté Indien, J'ai encore rêvé d'elle, Still loving You et d'autres chansons d'amour du même acabit, de la grande variété, des vraies chansons, celles de Marité et Gilbert Carpentier (sans oublier Guy Lux), sont horriblement maltraitées par ces iconoclastes irrespectueux. Et qui mène la danse, Guy Xavier alias Didier SUPER. Ses deux compères enfoncent le clou et visiblement le power trio variéto-punk prend plaisir à massacrer les titres qui fleurent bon la bonne France, celle d'avant. Sales punks, plus aucun respect ! A si Super De Gaulle Dupont pouvait revenir, il remettrait de l'ordre dans ce marasme musical en interdisant de toucher au patrimoine national.

La suite fut presque exotique d'après ce qu'ils disent. Les REPRISES de TÊTES à Hénin-Beaumont. Le grand sud pour ce couple, que dis je, l'expédition, la croisière jaune, on a marché sur la lune..... Je n'aurais jamais pu pensé qu'ils osassent attaquer les grandes scènes ces habitués des terrasses des cafés des bas quartiers. Et bien après l'outrage à la France d'en haut des ZEU DISCOMOBILE, voilà que des baladins sans doute des voyous de la France d'en Bas osent aussi se mettre à la grande chanson française en la torturant allègrement grâce à une collection complète de recueils de paroles et pire, des partitions des chants qui ont fait la France. Autant les ZEU DISCOMOBILE se cantonnaient à des reprises qui, même si elles faisaient mal, donnaient quand même des points de repères. L'agression des REPRISES de TÊTE fut plus sournoise. Entre des chansons connues, ils glissèrent des histoires de lapins, se moquèrent allégrement de ce noble animal qui par sa natalité explosive devrait nous servir d'exemple voire même remplacer notre coq national un peu fatigué, mais surtout des compositions faisant l'apologie de sports de combat et aussi de chants destinés aux chiens... l'homme Français n'étant sans doute pas intéressant... Je sentais la tension du public monter sous ces outrages continus à la bonne pensée, du moins le croyais-je !. Que fait donc la police ! Le pire fut que les spectateurs paraissaient se plaire, apprécier les dénigrements de notre bonne culture. Sans doute, ces mauvais sujets attirent des sales jeunes. Heureusement il y en a des bons quand même...

Le ponpon allait venir. Le comble de l'absolu mauvais goût n'était pourtant pas encore atteint. Monsieur SUPER, il ne faut pas prendre nos baguettes pour des faluches ! Vos allusions injurient la mémoire de ceux qui ont fait la France, la belle Geneviève, la Grande Jeanne, le bon Saint Louis et j'en passe. Pis vous insinuez que les catholiques sont remplis de certitudes qui les exemptent de penser ! Bien sûr que nous sommes pleins de certitudes mais des certitudes vraies. Tout comme on a le vrai dieu et contrairement à vos sarcasmes, on pense monsieur, on pense à comment convaincre notre prochain ! Et on prie aussi. La suite fut du même acabit Des trucs sur les arabes, bien entendu, il n'y en a des biens mais de là à y mettre aussi les pédales ! Jamais ! C'est un outrage à la Nation tricolore. Et toute cette jeunesse gavée de gauchisme applaudissait à tout rompre ! Elle ferait mieux de garder leur énergie au travail scolaire, la France de demain n'a que foutre de ces communistes écologistes. J'en resterai là, ça me dégoutte. La prison serait trop douce pour vous. Vous êtes monsieur Super, juste bon à être en première ligne en Côte d'Ivoire, notre dernier bastion africain. Vous pervertissez notre belle jeunesse par vos propos. Je ne vous salue pas.

Marcel Dupont
ancien membre de l'UDR depuis 1968
ancien membre du RPR
membre bienfaiteur de l'UMP

* Si quelqu'un se reconnaît, c'est pas de ma faute !!!!


Je suis sûr que personne de bien portant mentalement n'oserait écrire cela, du moins j' l'espère... La réalité fut toute autre, il suffit de changer les termes négatifs du texte en termes positifs pour s'y retrouver ! Les ZEU DISCOMOBILE ont carrément emballé la salle avec leur reprise des standards des grandes années variétés et pour une fois, cette soupe bien comme il faut, sous les riffs de gratte et les tempos ravageurs, avait du goût. Un goût de trop peu même, il manque RINGO à l'appel ! Mais les ZEU DISCOMOBILE se rattrapèrent et donnèrent enfin un peu de piment et une raison d'être aux sifflements du train qui comme d'habitude viennient troubler Dorothée en pleine danse des canards. Sûr que les ZEU DISCOMOBILE ont smoké on the waters avant de venir sur scène mais quand la musique elle est bonne, on pardonne tout !

cliquer sur l'image - click on the pic




Venus du monde de la rue, c'était une expérience nouvelle pour Les REPRISES de TÊTE que de jouer à l'intérieur devant 500 personnes et d'après ce que j'ai pu entendre, ils n'y croyaient pas trop. Pourtant, bien que perdus sur la vaste scène, Les REPRISES de TËTE ont littéralement fait un carton avec leurs reprises et leur humour sans limite. C'est bien plus qu'un simple concert, c'est un spectacle complet qui s'il convient à la dimension d'un trottoir, a montré qu'il collait parfaitement à de vastes espaces clos. Le public conquis en redemandait et s'accrochait aux lèvres de l'amateur des blagues de lapins tout en ne quittant pas des yeux le karatéka fougueux qui par ailleurs sait parler chien !

cliquer sur l'image - click on the pic




Iconoclaste, politiquement incorrect, Didier SUPER a encore une fois montré toute sa superbe (c'est beau non ?). Se moquant de tous et de la bêtise dans ses chansons parfois transformées, le petit caniche étant devenu le temps de trois couplets un petit anarchiste, Didier SUPER ne se cantonne pas à réciter ses textes sur un boîte à rythme, il est accompagné de Carole, la fille qui paraît-il n'est pas payer pour sourire (dixit Didier), mais quel talent pour habiller le Didier et ses textes provocateurs. Le public à l'image du show (aux petits oignons) connaissait par coeur les chansons et s'en est donné à coeur joie et pogos et slams déjantés ont animé la soirée. Monsieur SUPER a gagné depuis le temps que je l'ai vu en professionnalisme tout en gardant son esprit moqueur dirais-je. Un sale garnement qui fait rire et qui traduit fort bien la pensée primaire de ceux qui ne voient pas plus loin que TF1 mais qui fait, dans un deuxième temps réfléchir, et j'espère bien que ce deuxième temps sera arrivé pour tous les présents, même ceux qui ont des mobylettes tuningées. N'est ce pas Marcel Dupont !

cliquer sur l'image - click on the pic




Frédéric Loridant
Novembre 2004

Frédéric Loridant ©2004