Retour à photorock.com

Contacts


Les TÊTES de VAINQUEURS

The BOUNCING CHESHIRE CAT

DIDIER SUPER


Douai-Fenain,
le 11 juillet 2009

La fête bat son plein à Douai. Non le tramway n'est toujours pas opérationnel, bientôt il fera partie de la mythologie, non il ne s'agit pas d'une quelconque manif à l'espace Gayant ni même de la fête foraine qui attire les foules. On était là pour des vélocipedistes, des vrais TETES de VAINQUEURS dans lesquels se cache un certain DIDIER SUPER. Il avait d'ailleurs plein de surprises dans son sac à dos, du DIDIER SUPER one man show, du DIDIER SUPER hardrockeur et j'en passe. Et pour pimenter le tout, au lieu d'aller gerber mes tripes dans les manèges voisins pendant les pauses, je me suis auto-transporté dans un bled à côté pour la nuit des chauves-souris avec The BOUNCING CHESHIRE CAT. Entre les vélos (dont un sans selle, des hémorroïdes ?), un DIDIER SUPER solo puis hardrockeur et du batcave à têtes de chattes, la soirée fut riche en sensations...

Tout le monde était dehors, en arc de cercle face à 2 TETES de VAINQUEURS haranguant la foule tels des baladins vantant leurs exploits. Et quels exploits ! Armés de vélos increvables, ils ont réussi à prouver que d'un coup de pneu arrière, il était possible de décapsuler une heineken (pas terrible le choix de la bière). Pas mal comme entrée en matière mais un peu idiot vu qu'à côté, une pompe distribuait ses bières sans faux col et qu'on n'a pas toujours un vélo sous la main pour décapsuler sa canette. Le reste ne fut que danses acrobatiques à vélo dignes de l'opéra sauf que les TETES de VAINQUEURS ne sont pas affublés d'un tutu mais de survets qui ne tiennent plus que par du scotch, les protagonistes préférant sans doute alimenter leur show en packs que de changer de fringues. Tant que la ceinture tient... On a pu aussi assister à l'épreuve du feu (ratée, tant pis pour la photo dans la Voix du Nord, mais n'est pas bonze qui veut), du mortier de combat amorcé à coups de roue arrière avec somme toute, une précision toute relative. Bref plein de tours (de roues de vélo) qui ont réussi à captiver une assistance pourtant bien mal assise, le béton c'est dur.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les TÊTES de VAINQUEURS Les TÊTES de VAINQUEURS Les TÊTES de VAINQUEURS Les TÊTES de VAINQUEURS

Après l'effort, le réconfort au moins pour les culs ! La suite fut aussi assise mais sur des fauteuils dans une salle qui se trouvait à quelques mètres du bar où étaient servies de vraies bières à la pompe et non décapsulées au michelin. Le temps de poser ses fesses et voilà le DIDIER SUPER sur scène qui avait troqué son survet qu'un fripier n'aurait pas voulu, avec sa tenu classique de scène, un jean classe et un sous pull tout aussi chic. Comme un JOHNNY ou un INDOCHINE, d'emblée il prévient bien fermement que ses videurs baraqués exploseront sans le faire exprès tout objet tentant de prendre une vidéo ou un son de son show. Je ne suis pas sûr que les JOHNNY et consorts préviennent d'ailleurs, par contre il est sûr que ce n'est pas le Pascal Négre d'Universal qui l'interdit, c'est juste pour garder l'effet de surprise pour le public, pas de youtube, le secret est bien gardé et la surprise sera là au prochain concert. Il a raison le DIDIER car son nouveau one man show est bourré de nouveautés toutes aussi politiquement incorrectes que trash et sur ce point on peut lui faire confiance... Bref, si tu veux savoir, faut aller le voir (même en grugeant la place).

Le temps de repasser en face du bar sans s'arrêter, grimpant vite dans ma batmobile pour rejoindre d'un coup d'aile le Diabolo à Fenain où The BOUNCING CHESHIRE CAT donnait son deuxième concert. Le groupe est tout jeune et est formé par deux filles ô combien chattes ! Le répertoire est encore court, une dizaine de titres tout au plus, mais l'esprit batcave qui les hante est bien présent et c'est un beau voyage dans les 80's que The BOUNCING CHESHIRE CAT propose. Et il n'en leur faut pas beaucoup, une basse, une batterie et une voix et quelle voix. Un timbre à la Lene LOVICH qui promet et qui surprend surtout. Elles ont de la ressource ces chattes à 9 vies, maintenant j'en connais une deuxième...

Cliquer sur l'image - click on the pic

The BOUNCING CHESHIRE CAT The BOUNCING CHESHIRE CAT The BOUNCING CHESHIRE CAT The BOUNCING CHESHIRE CAT

Retour à Douai, les chaises ont disparu mais pas grand monde pour suivre l'installation des hardrockeux... Le plein air et la bière avaient la préférence et c'est devant un parterre restreint mais de qualité comme le prouve la photo de DIDIER SUPER et ses SUPERETTES que la star a lancé ses premières notes... Il n'a fallu qu'une chanson empruntée aux ZEU DISCOMOBILE qui l'avaient eux mêmes piqués à IL ETAIT UNE FOIS pour rameuter le peuple qui croyait voir revenir Joëlle... Et voilà, la machine est lancée, DIDIER SUPER hardrocker assure, enchaîne tubes grinçants sur tubes piquants mais absolument pas rouillés. De toute façon, pour veiller à la bonne lubrification, 2 diablesses aussi sexy que muettes (le rêve...) se chargeaient de remettre les zicos du Père SUPER dans le droit chemin à coup de cravache. D'ailleurs, je me demande s'ils ne faisaient pas exprès d'embêter le leader pour les voir arriver venir les chatouiller... Le hardrock bondage n'est pas loin, aaahhh. Plus d'un dans la salle aurait aimé être sur scène. Mais loin de moi cette idée, je suis resté imperturbable face à ces scènes que la morale réprouve. Il n'y avait pas que les scènes d'ailleurs, comme à son habitude, le DIDIER SUPER ne s'est pas gêné pour trancher dans le lard, à vif faisant rougir les bourgeoises, rendant impossible ou presque tout article dans la presse sous peine de censure. En plus, il n'hésite pas à engueuler ceux qui ne suivent pas. Deux heures de colle pour le Xav qui chahutait, la prochaine fois ce sera les diablesses à la cravache... et le diable a bien tenté de le provoquer à nouveau mais sans succès... Douai, ville endormie ? En tout cas, pas ce soir et si c'était encore le cas, les trois basses et la batterie du final eurent vite fait de lui donner des cauchemars.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Didier SUPER Didier SUPER Didier SUPER Didier SUPER




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009