Retour à photorock.com

Retour Contacts

JNEB BAND - MARTCHA
DIEGO PALLAVAS et les OISEAUX

Lille,
La Chimère, le 28 novembre 2009

Y-a t-il des déficiences ou des tares génériques dans les terres reculées des Vosges ? Ils ont Seguin, les images d'Epinal, Jeanne d'Arc, Darry Cowl... mais d'autres ont pire. Néanmoins, et ce n'est pas la première fois que je le remarque, les vosgiens, si l'on se fie aux DIEGO PALLAVAS, panel représentatifs, semblent avoir systématiquement un chicot sur les dents de façade ! Et j'ai même l'impression que cette noirchicotdose est contagieuse, ceux qui les ont approchés de trop près comme le malheureux JNEB, l'a chopée. Il faut vite prévenir les organisateurs du téléthon et Roseline... Malgré ce constat un peu alarmant, il y avait foule pour voir les vosgiens. Pour cette fête, les DIEGO se sont appuyés sur sur des pointures lilloises, les MARTCHA et son chanteur qui a dénoncé dès 2008 ( Voir ICI) les penchants sexuels des DIEGO et le JNEB BAND qui avait sorti ses trombones des coulisses. Un quatrième lascar, TIM VANTOL, s'était invité à la fête mais je l'ai raté.

Avec le JNEB BAND, on se croirait presque en Corse quand les autonomistes faisaient des conférences de presse en s'appuyant sur des kalachs ou des uzzis. Les JNEB BAND ont le même look mais en guise de guns ce sont des cuivres et des guitares qu'ils braquent sur le public. Sur scène, ils sont aussi serrés que nous dans la salle. Pas évident de caler 2 trombones (dont un féminin), un sax et 2 guitares avec en prime une batterie pour faire beau vu qu'ils jouent avec une machine qui fait boum boum kisssss. Dans JNEB BAND, ce sont des cuivres à profusion, ça brille de partout, ça sonne sans pour autant s'enliser dans les marécages du ska. Ils traînent plutôt dans la mouvance alternative, celle initiée dans les 80 par les BERUS. Un bon moment qui a donné le ton à la soirée, des invités et pas les moindres (à vous de trouver)... Il faisait chaud et les tauliers m'ont certifié ne pas avoir mis le chauffage...

Cliquer sur l'image - click on the pic

JNEB BAND JNEB BAND JNEB BAND JNEB BAND

Avec MARTCHA, on rentre de plein pied dans le rock français qui n'a pas honte de chanter en français ! Pour ça, il leur a juste suffit d'allumer les amplis, de tourner les boutons à fond et de lâcher Pierrot au milieu de la scène. La suite se vit et a fait vite oublié que dehors on se les gelait. Mais je suis convaincu que la salle ne s'est pas rempli à cause des conditions climatiques car très vite on est passé au stade du sauna finlandais et des odeurs de chambrées de troufions qui n'attirent pas vraiment. Un bel entraînement pour s'adapter aux conditions extrêmes du groupe qui allait suivre. Mais en attendant, les MARTCHA foutaient le feu à grands coups de riffs. Belle basse bourdonnante, guitare aux solos soignés, batterie bien claquée et le Pierrot au milieu, virevoltant, sautillant, ne tenant pas en place ou aboyant, un Pierrot le fou en quelque sorte... et si pas fou, bien rock and roll en tout cas.

Cliquer sur l'image - click on the pic

MARTCHA MARTCHA MARTCHA MARTCHA

Les DIEGO contagieux ? A première vue, les kids dans la salle n'ont pas chopé la noirchicotdose, elle n'a atteint que JNEB... curieux... peut-être les mœurs sexuels dénoncés par un Pierrot non muselé. Pas de pandémie en vue mais 3 diables aussi énergiques que suants. Avant même les premières notes de Capitale, la salle avait déjà commencé à trembler, les yeux s'ouvraient tout grand et les bouches s'ouvraient bien rondes laissant passer des râles ; les filles gonflaient leur poitrine passant de A à D pour certaines à force de hurler les paroles et les mecs pogotaient sans trop se soucier de l'endroit ou sur qui ils allaient se vautrer. Les MARTCHA avaient tourné le bouton du thermostat au delà des limites tolérées, les DIEGO PALLAVAS l'ont fait exploser. Très vite, la salle s'est embrasée sous les skeuds vosgiens, on en a vu plus d'une paire de filles et de garçons s'essayer à faire l'oiseau pour voir si là haut l'air était plus frais ou si l'on voyait ou entendait mieux les DIEGO... On a eu droit à la totale, une succession de tubes plus hit les uns que les autres. Les mecs présents ne se sont pas trompés, DIEGO PALLAVAS est l'un des grands groupes qui font le rock français actuel. Sous peu, je parie qu'NRJ ou le Move acheteront le CD pour le diffuser on the air ; tout ce que j'espère, c'est qu'ils le payeront le prix fort euh fnac, DIEGO le mérite bien.

Cliquer sur l'image - click on the pic

DIEGO PALLAVAS DIEGO PALLAVAS DIEGO PALLAVAS DIEGO PALLAVAS


Les OISEAUX

Cliquer sur l'image - click on the pic

Les OISEAUX Les OISEAUX Les OISEAUX Les OISEAUX




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009

Valid HTML 4.01 Transitional