Retour � Photorock
Retour / Back

DYONYSOS
au

Lille, Le Splendid
le 04 mars 2003.

Encore une fois, les restos rock ont faits fort, le Splendid est complet sur ses deux étages. Des centaines aficionados estudiantins s'étaient donnés rendez-vous pour goûter au plaisir du dieu du vin, produit ô combien culturel en France. Fleuron du rock français en version électrifiée, DIONYSOS ce soir s'est produit en acoustique se remettant en cause musicalement et surtout affrontant un public habitué aux quatre et six cordes électrifiées. En moins de trois minutes, la magie opéra  et les quelques centaines d'étudiants présents restaient béats devant les performances de ces Jedi du rock français qui provoquent et bousculent les normes établies par les majors. On est loin du marketing show statique des unplugged MTV, ceux même où Nirvana s'est noyé. Le commerce, c'est pour plus tard, place aux saltimbanques, aux rires, aux sauts de lutin sur fond de violon et de contrebasse dopés.

En les voyant, déjantés, dérangeants et acoustiques, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à RAMSES dont les concerts procurent autant de frissons positifs. Musicalement, la fusion des genres est de rigueur. On passe de rythmes bien soutenus sur des bases rap, reggae ou même funk à des ballades plus calmes mais annonçant souvent une tempête rock force 10 où le chanteur, sorte de fou du roi au charisme certain, emballe la foule par son art de la mise en scène musicale. Tel un enfant turbulent, Mathias, saute dans le public, y promène sa guitare dans la salle, où va le contempler du haut des enceintes quand il ne se transforme pas en tornade, balayant la scène et envoyant des paquets de notes vers l'auditoire.

Pas de doute, DIONYSOS a plus d'une corde à son arc et passer d'un style à l'autre se fait sans heurt ni souci. Et, le vrai DIONYSOS, le dieu du nectar, n'aurait pas rechigné à venir faire traîner ses tonneaux et ses ménades dans le théâtre du Splendid, le spectacle était à la hauteur des dieux !

cliquer sur l'image - click on the pic








Frédéric Loridant
mars 2003
fred@photorock.com
Frédéric Loridant ©2003