Retour à photorock.com

Contacts


DISGRACE - The DENYALS
The NIGHT of SATANIC CANNIBALS


Lille,
La Chimère, le 30 janvier 2009

Pas d'OUTRAGE ce soir, le groupe a annulé pour naissance, il faut bien assurer nos retraites ! A l'arrache, les Saints qui pointent ont dégoté les The NIGHT of SATANIC CANNIBALS, tout un programme... destiné à compléter la soirée ouverte par The DENYALS et DISGRACE. Ajoutez un bar mieux fourni en bière qu'en pinard, un paquet de monde qui a préféré affronter le gel à la froide Bones et on avait tous les ingrédients pour passer une bonne soirée.

The DENYALS ! Ils ne me facilitent pas la tâche. C'est la seconde fois que je les croise et il faut avouer que ce soir, ça pulsait plus qu'au Pits mais... Toujours un excellent guitariste et une bonne section rythmique mais jouent-ils ensembles ? The DENYALS sur la longueur reste trop inégal. La faute à des morceaux sans doute trop longs, des sources d'inspiration trop différentes qui font passer d'ambiances à la Clash pas mal foutues à des machins new wave qui s'enlisent, sauvés in extrémis par le gratteux. Et sans être maso, The DENYALS arrive quand même à nous retenir tout le long du concert bien qu'on en sorte mitigé. Aux DENYALS de trouver leur voie pour nous faire revenir. Et ne croyez pas que je leur en veux sinon je ne me serai pas cassé le cul à écrire ces 8 lignes.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The DENYALS The DENYALS The DENYALS The DENYALS

DISGRACE, un nom qui traîne dans le milieu rock depuis un certain nombre d'années. Bref, des vieux routards qui continuent à s'éclater avec des standards bien faits et leurs propres compos. Tout est en place et on sent qu'ils prennent plaisir à nous envoyer leur riffs que l'on prend dans la tronche avec plaisir. Sans ne révolutionner pas le genre, les DISGRACE font juste passer leur plaisir de jouer des trucs bien barrés sans se prendre la tête à un public qui ne les a pas jetés en disgrâce. Et en ces temps de tempêtes qui se lèvent, ça fait du bien et l'autocollant sur la gratte du blondinet était tout à fait de propos.

Cliquer sur l'image - click on the pic

DISGRACE DISGRACE DISGRACE DISGRACE

La nuit était bien noire maintenant. Les fumeurs dehors se les gelaient durs ou avaient les seins qui pointent, The NIGHT of SATANIC CANNIBALS pouvait commencer. Je ne sais pas si le chanteur vomit des incantations à l'ange déchu mais en tout cas elles sonnent diablement rock Ces suppôts de décibels balaient large entre le métal et le rock garage saignant. Les rites de ces SATANIC CANNIBALS frappent fort, leurs sources démoniaques sont multiples (on ne peut qu'admirer le tee-shirt du gratteux bien je penche plus pour Sabotage) et leur potion sonique s'avale sans problème surtout avec le rouge de l'ambiance lumineuse qui pimente l'ensemble (et le rouge du pif aussi). On ne pouvait pas s'attendre à moins avec un tel nom.

Cliquer sur l'image - click on the pic

The Night of Satanic Cannibals The Night of Satanic Cannibals The Night of Satanic Cannibals The Night of Satanic Cannibals




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009