Retour à photorock.com

Contacts


BLACK COBRA - BRUJERIA - The EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND - GOMM - GUITAR WOLF - K-BRANDING - Joel LALLY - PART CHIMP - PUNISH YOURSELF - RESISTANCE - The SKATALITES - The SETUP - TREPONEM PAL - VIVE la FETE - WALLS of JERICHO - YEAR of NO LIGHT - ZOMBIE ZOMBIE


Festival de Dour,
12 et 14 juillet 2007


 

Dour 2007 ! Le festival affiche sold out une semaine avant son coup d'envoi. J'ai mon passe, mon accrédit' photo et je prévois d'y passer 2 jours. Deux sur quatre ! Dommage diront certains mais... Dour est fatigant, usant même. Trop de choses à vivre à la fois. Plein de groupes (200 cette année), plein de trajets entre les scène l'oeil rivé sur l'heure et certains relèvent du parcours du combattant, plein de monde, trop peut-être. Le jeudi était encore abordable, le samedi soir conduisait à une crise d'agoraphobie ! Et si l'affiche 2007 semblait un peu timide (en 2008, on fêtera les 20 ans du festival, on risque les surprises de taille), les groupes que j'ai vus et pixellisés (ce qui implique que j'en ai vus d'autres et dans la liste qui suit, il y a un intrus) valaient largement tous les désagréments finalement vite oubliés.


En ce qui me concerne, deux phares le jeudi et le samedi ont éclairé mes sorties. Le jeudi, GUITAR WOLF, un véritable Pearl Harbour ; ils tirent dans tous les sens, bombardent à tout va dans un show à l'américaine avec fumée, lights déchirés and so. Impressionnants les japs ! Et sympa aussi de lancer leur show avec du RAMONES. Ecouter avec une telle sono ces géniteurs des 3 accords/3minutes donne un choc.


Et pour mon deuxième jour, le samedi 14 juillet, à l'heure même où SHEILA se déhanchait dans mon bled, j'avais face à moi PUNISH YOURSELF avec la chance de pouvoir dans la fosse, d'être protégé de la furie des spectateurs (et la malchance d'être viré au 4ème morceau). Je ne sais pas comment ils dopent leur cassoulet à Toulouse mais les résultats dépassent toutes les espérances. Une vraie tuerie, un massacre à la meuleuse, un Hiroshima sonique (sans irradié et sans mort et sans généraux et sans...). Bref, une vraie bombe. Ça dansait jusqu'au bout de la tente et c'était pas une canadienne...


Après ces moments magiques qui marqueront les archives de Dour, d'autres impressions vite faites et en vrac, il suffit de cliquer sur le nom pour voir ce que j'ai vu.


VIVE la FETE, rien de révolutionnaire mais super efficace et la chanteuse n'y est pas pour rien. A voir pour le plaisir de se trémousser devant un beau brin de fille.





BRUJERIA, des commandants Marcos soniques avec qui (l'original bien sûr) ils partagent des points communs. L'armée mexiquaine (sonique) n'est sans doute pas si en déroute que ça !




WALLS of JERICHO, ils ont tout faux, les défenseurs de Jéricho ou les assaillants (bien que je penche pour ces derniers), n'auraient jamais admis que des femmes s'occupent de destruction. Relisez la bible que diable ! En tous cas, un point commun avec le bouquin, ils sont tombés ces murs ! La date, le 14 juillet.


ZOMBIE ZOMBIE, annoncés comme influencés par CAN et AMON DUUL II et bien pour dérouter les zombies présents, ils ont attaqué plutôt par des ambiances à la HAWKWIND et comme HAWKWIND est le Master of Universe, le voyage fut à la hauteur de Star Treck...


GOMM tout nu, enfin pas tout à fait, vous ne verrez pas les jolis gratteux en tenue d'Adam, ni la chanteuse (là les cris des déçus me parviennent) mais on les as vus en chair et en os, pas perdus dans leurs ambiances sous bois en fin d'après midi d'automne. Finalement, ça n'ajoute pas beaucoup à leur zique qui même sous le soleil se déguste comme un rosé sans le mal de crâne qui suit.


YEAR of NO LIGHT, des mecs qui font dans le dark en l'annonçant dans le titre.






BLACK COBRA, teigneux le duo, mordant même (facile) et intéressant en plus ! Et rappelons nous que c'est utiles ces petites bêtes.



Franck SHINOBI, Franchement je ne me souviens plus trop en dehors d'un gratteux bien costaux et d'une lampe de chevet ! Ça a du me plaire vu que j'en ai des images pas trop mal.




The SKATALITES, des papys branchés depuis longtemps dans un ska très proche de son fils, le reggae.





Joe LALLY, pas compris grand chose. Mais bon, allongé dans l'herbe, ça passe tout seul. A essayer avec un canapé.



GIRL in HAWAÏ, les hawaïennes ont mis du temps à se préparer, la claque était en nombre et pas une image... et retour à l'origine.



K-BRANDING, pareil que Franck SHINOBI sans la lampe de chevet.




PART CHIMP : trio déjanté, idem que le précédent.






RESISTANCE : le premier groupe de la scène hardcore/métal du samedi. Un très bon antipasti en attendant la suite qui s'annonce de suite avec The...



..SETUP : dans la continuité du précédent en plus carré.






avant d'arriver au moment où l'industrie lourde se lâche : TREPONEM PAL. Impressionnant le coffre qui plus est, est servi par d'excellents musicos qui trouveront sans peine si besoin, un boulot dans un laminoir si une reconversion est à prévoir.


Mais j'allais oublier The EXPERIMENTAL TROPIC BLUES BAND. P....., des b........, il faut l'écrire le nom. Et c'est tant mieux. Moi aussi, j'ai fait des articles avec des noms à rallonge et rien que pour emmerder ceux qui vont les citer. Et le pire est que TETBA se lit par les oreilles sans problème.


C'est fini !




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007