3-1

Lille le KiosK, le 12 mai 2005


3-1 ! Encore ! Ce serait plutôt 3+1 car c'est la quatrième fois que je croise cette formation hommes/machines + performeuses érotico-trash à en faire rougir les biens-pensants et faire fuir les culs-bénis. Et cette fois, les retrouvailles se sont faites au KiosK, haut lieu de l'electro techno lilloise mais surtout, un endroit propice aux contacts entre 3-1 et le public.

cliquer sur l'image - click on pic

03 01 02


Cette fois-ci, les machines alimentées seulement par deux robots s'étaient installées sur l'escalier qui coupe en 2 le KiosK. Les deux chanteurs occupaient les marches laissant aux danseuses le reste comme terrain de jeu, les rampes d'escalier, les balustrades et surtout le public. 3-1 apparaît une nouvelle fois comme une entité féconde et on compte trois/quatre morceaux nouveaux à chaque concert ; de même, les déguisements des 3-1 girls connaissent aussi des changements. Les performances des 3-1 girls furent de haute volée ; jouant sur les rambardes, elles plongeaient tête en avant vers le public, qui averti, ne fuyait pas, se glissant à terre, elles rampaient, sauvages et aguicheuses, serpentant entre les spectadanseurs en se frottant comme des chattes aux jambes. Une température animale autant chez les filles que chez les mâles, s'est fait sentir assez rapidement et à ma connaissance personne n'a fui. Au contraire, aux rythmes des tempos rapides, des fausses guitares saturées ou des voix parfois volontairement nasillardes et excités par les chaudes attitudes des performeuses, les "scotchés" du bar bougeaient un peu, les aficionados de l'électro rock+, beaucoup et les plus téméraires, ceux qui recherchaient le contact, passionnément. J'ai eu la chance de faire les trois cercles... (infernaux ?) Non l'enfer ce soir, ce fut la lumière, insaisissable à l'image des performeuses.

04 05 06

07 08 09 10

11 12 13 14

15 16 17 18

19 20 21 22

23 24 25 26


Frédéric Loridant mai 2005