Retour à photorock.com

Contacts


Dr FEELGOOD - POLECATS

JESUS VOLT


Festival Béthune-Rétro,
le 29 août 2009

Fini l’état larvaire qui me coince dans mon canapé après de dures et chaudes vacances. J’ai de la peine à m’en extirper et pourtant le Béthune Rétro propose pour la rentrée des concerts, une belle affiche, une pléiade de groupes, de belles bagnoles et de belles bécanes ; on se serait cru dans l’atelier d’Orange County Chopper, les Teutul en moins... J’y parviens quand même mais à 21h00 au moment où les Dr FEELGOOD allaient attaquer. Cette arrivée tardive m’a fait rater plein de perles soniques dans les bars et ce n’est pas en fin de soirée que j’allais rattraper ma bévue, ils étaient pleins à craquer ; il aurait fallu un courage que je n’avais pas pour y entrer... Mais bon, rien qu’en restant dehors, j’ai quand même pu voir POLECATS et JESUS VOLT. Le tout gratuit et dans une bonne ambiance qui me fait regretter ma condition de Jabba le Hut. Honte à moi.

La tête d’affiche arrive sur scène. Bien que du groupe d’origine, il n’y a plus personne, PH Mitchell, le bassiste n’est arrivé qu’en 1983, ça s’appelle toujours Dr FEELGOOD. Certes Lee Brilleaux (mort en 1994) et Wilko Johnson, les fondateurs de la lignée ne sont plus là depuis longtemps, le Dr FEELGOOD de 2009 sait toujours s’entourer de musicos hors pair et leur rock est toujours aussi jouissif. Les standards ronronnent à merveille et font un tabac. Certes le public amassé devant la scène était adepte de cette médecine sonique, mais on a l’impression que ces tubes n’ont pas pris de rides... Le chanteur Robert Kane avec son air de Johnny Rotten civilisé (celui de 1977, pas l’ersatz des années 2000) a une sacrée présence. Le gratteux, Steve Walwyn, s’en donne à cœur joie surtout quand ses comparses se cassent de scène pour lui laisser caresser sa Telecaster pendant un morceau de blues sans que cette branlette le manche ennuie le moins du monde. Plus calme, le bassiste, PH Mitchell, donnait le ton avec son acolyte, Kevin Morris, aux futs, qui frappait dur sous son air débonnaire. Je n'avais pas été déçu par Wilco JOHNSON il y a quelque temps, Dr FEELGOOD ce soir était sans doute un ton en dessous mais au final, leur rock and roll s'écoute toujours avec plaisir même si ce n'est plus l'explosif Stupidity.

Cliquer sur l'image - click on the pic

Dr FEELGOOD Dr FEELGOOD Dr FEELGOOD Dr FEELGOOD

Un saut vers l'autre place où m'attendait un podium plus petit, riquiqui même vu la déferlante rockabilly qui allait l'éclater. On se souvient des STRAY CATS, ces ricains expatriés en Angleterre, on a un peu oublié leurs rivaux, les POLECATS, qui se targuaient de jouer plus vite que leurs cousins d'outre-Atlantique. Eh bien, Tim POLECATS était là en chair et en os avec le reste de sa bande pour nous emmener à 200 à l'heure dans un rockabilly sur-gonflé rivalisant sans problème avec les hot-rods garés en face. Pas une faute, juste une scène trop petite contenant à peine ces lascars qui appuyaient sur le champignon. Il en faut de l'espace pour les voir rockabilliser BOWIE et son John, I'm only dancing vibrant sous les coups de la contrebasse. Côté guitare, le gratteux n'a rien à envier à celui du bon Doctor. Il fait hurler sa gratte... dérapages contrôlés et crissements... Les bananés dans le public en sont restés baba, leur bière en avait même perdu sa mousse. Même sans banane (faut pas demander l'impossible), j'étais dans le même état.

Cliquer sur l'image - click on the pic

POLECATS POLECATS POLECATS POLECATS

Il fallait bien que termine par un sursaut religieux... JESUS VOLT termine la soirée outdoor sur la Grand'Place. Je ne connaissais pas, j'ai suivi quelques morceaux et je n'en suis pas ressorti convaincu. C'est bien fait mais leur zique m'a rapidement gonflé, question de goût vu que mes voisins semblaient tout a fait adopter les préceptes du groupe. Au bout de 5/6 psaumes, j'en avais assez des vêpres, des bars m'attendaient remplis de calices... résultat, je suis retrouvé dans ma Mustang sans passer par la case pinard, impossible ou presque d'entrer dans les troquets. Je ne devais pas être le seul à ne pas avoir la foi à moins que croire dessèche les gosiers.

Cliquer sur l'image - click on the pic

JESUS VOLT JESUS VOLT JESUS VOLT JESUS VOLT




Frédéric Loridant / Photorock.com 2009