retour à Photorock
Retour / Back
The CLIENTELE

ELECTRELANE

Festival RADAR
le Grand Mix, Tourcoing, le 1er octobre 2005



Bip bip les ondes du RADAR installé au Grand Mix, fouillent l'Angleterre. Bip bip, les ondes nous ramènent THE CLIENTELE et .... ELECTRELANE. Quid ? Quid ? C'est quoi ça ? Pour le premier, silence total, aucune info et d'ailleurs quasiment impossible de connaître son existence avant ce jour, au moins pour moi. Le second fait chauffer mon portable. Paraît que c'est spécial mais génial, que c'est de l'électro rock féminin... Des arguments assez convaincant pour quitter son canapé un jeudi soir.

THE CLIENTELE est déjà sur scène. Le trio distille une pop toute douce qui ne semble pas vouloir décoller vers d'autres horizons que ceux qui engourdissent. Bien que bien faite, leur musique m'ennuie vite. Elle peut plaire à certains, peut-être pour meubler d'éventuelles soirées romantiques (attention à l'effet prozac)... Mais impossible de m'y accrocher, trop lisse. Place à ELECTRELANE qui logiquement va nous booster tout cela.

cliquer sur l'image - click on pic

01 02

03 04 05

06 07 08 09


ELECTRELANE, un quatuor féminin, arrive enfin sur scène. Il est 21h30 quand elles attaquent la balance, 21h50 quand le show commence pour une heure rappel compris. Le groupe arrive dans la pénombre comme souvent cela se fait, le seul problème est que le reste du set s'est fait aussi dans le crépuscule et pas celui des dieux. Lumières minimalistes, noyade de la scène dans des jaunes fadasses ou des rouges enfumés et musiciennes assez lointaines, difficilement visibles, sans sourire et se regardant sans cesse ou leur instrument. Elles paraissent un peu lointaines et pourtant le public est acquis, mecs ou filles ou encore filles imitant les mecs en jouant des gros bras au premier rang, bousculant et parlant bruyamment à moins d'un mètre des zicos. D'accord pour lutter contre le machisme et la connerie, mais de là à imiter les boeufs, c'est bien désolant... Groupe se disant féministe, certains y rajoutent "gay", ELECTRELANE n'a rien montré d'original ni de radical (en dehors d'une reprise de Greame ALLWRIGHT) dans les compos. Elles sont même plutôt convenues, sans grande nouveauté sauf un intéressant passage au sax. Leur musique, ce soir, brille autant que le light show. Généralement, les morceaux commencent soft pour se terminer dans des plages répétitives bien pulsées mais sans grand renouvellement. Difficile de comprendre l'engouement autour de ce groupe et le buzz qui collait à leur venue. On semblait loin des artistes "à la créativité inextinguible comme PATTI SMITH [...] ou encore SONIC YOUTH "dans lesquels nos 4 filles se reconnaissent d'après ce qu'on lit sur le net. Peut-être a-t-on affaire à de la BritPop rebelle pour guérilleros bobos. Un beau coup de marketing ? Un effet de mode ? Un feu de paille ? A ce qu'il paraît, leur prestation d'Aulnoys sous la pluie cet été, avait bien plus d'attrait. Je préfère le croire et malgré tout, les souvenirs pixellisés ramenés de ce concert ont du cachet à défaut de peps.

01 02 03 04

05 06 07 08

09 10 11 12

13 14 15 16

17 18 19 20 21

22 23 24 25 26
Frédéric Loridant

mél / mail : f.loridant@photorock.com - octobre 2005


Be free with Linux