Retour à photorock.com

Contacts

FIFTY FIFTY

Verlinghem,
Café la fontaine, le 26 novembre 2009

Quatre demis à 2€60 restent plus cher que les 50/50 à 5€( prononcez les FIFTY/FIFTY pour faire plus rock). Mais on n'a pas eu vraiment le choix, on a du passer par les 2... Pour ceux qui suivent, j'ai déjà croisé les FIFTY/FIFTY dans ce lieu, le café de la Fontaine, l'endroit même où la flotte bénie par St Chrysole est gratuite quand on sait accéder à la ladite fontaine. Mais à l'époque, les FIFTY/FIFTY n'avaient pas eu le droit de se produire dans l'estaminet, pas dans la salle de concert, ex-gallodrome... L'avantage, on était plus près de la fontaine miraculeuse et des pompes à bière, le désavantage, on se tassait.

Montés en grade, les FIFTY/FIFTY ont eu droit ce soir au gallodrome ! Pire qu'en batterie, les coqs et les poules y étaient tout aussi compressés, la renommée de ce duo acoustique ayant eu un certain retentissement chez les proches et les proches des proches. Vu le people, on aurait pu se croire dans une soirée d'un Lions ou d'un Rotary quelconque pour une cause tout aussi quelconque. Détrompez vous, il y avait des jeunes, pas que des quadra, cinqua et au delà et si cela avait été le cas, l'eau de la fontaine aurait été bue sans moi. Non, les FIFTY/FIFTY avaient par leur aura rameuté le ban et l'arrière ban et c'était plutôt sympa. Et tout ce beau monde s'empilait dans la salle (sauf certain(e)s dont je tairai le nom), se collait les uns aux autres, se frottait, sentait la chaleur monter et fredonnait sur les reprises bien choisies des FIFTY/FIFTY. C'était chaud ! Le répertoire en acoustique est assez éclectique de T-REX à PATTI SMITH en passant entre autres par THIN LIZZY ou TEN YEARS AFTER pour les plus intéressants à mon goût, la suite, les DOORS, du Léonard COHEN et les inévitables BEATLES et LENNON (pour ces derniers j'ai tout raté...) et d'autres qui ont squatté les ondes il y a 30/40 ans. Bref, une bonne compil des années 70 bien faite et destinée à réveiller des souvenirs de surprises parties et/ou à redonner le feu sacré, au moins pour une soirée. Ceci étant, cela n'a pas donné lieu à des débordements répréhensibles... J'ai même entendu dire que le taulier a du rajouter du lait chaud à sa carte... La même chose avec des Fender ou des Gibson (et pas d'excuses, le courant alternatif arrive bien) et les FIFTY/FIFTY foutront le feu à la fontaine à moins qu'ils ne changent l'eau en vin ou en bibine. Rien que pour cela, on sera obligé de revenir.

50_50_101.jpg
50_50_101.jpg
50_50_102.jpg
50_50_102.jpg
50_50_103.jpg
50_50_103.jpg
50_50_104.jpg
50_50_104.jpg
50_50_105.jpg
50_50_105.jpg
50_50_106.jpg
50_50_106.jpg
50_50_107.jpg
50_50_107.jpg
50_50_108.jpg
50_50_108.jpg
50_50_109.jpg
50_50_109.jpg
50_50_110.jpg
50_50_110.jpg
50_50_111.jpg
50_50_111.jpg
50_50_112.jpg
50_50_112.jpg
50_50_113.jpg
50_50_113.jpg
50_50_114.jpg
50_50_114.jpg
50_50_115.jpg
50_50_115.jpg
50_50_116.jpg
50_50_116.jpg
50_50_117.jpg
50_50_117.jpg
50_50_118.jpg
50_50_118.jpg
50_50_119.jpg
50_50_119.jpg
50_50_120.jpg
50_50_120.jpg
50_50_121.jpg
50_50_121.jpg
50_50_122.jpg
50_50_122.jpg
50_50_123.jpg
50_50_123.jpg
50_50_124.jpg
50_50_124.jpg
50_50_125.jpg
50_50_125.jpg
50_50_126.jpg
50_50_126.jpg
50_50_127.jpg
50_50_127.jpg
50_50_128.jpg
50_50_128.jpg



Frédéric Loridant / Photorock.com 2009

Valid HTML 4.01 Transitional