Retour à photorock.com

Retour Partager

EDITH and TWO MAN's - ABSTRACT ARTIMUS
FLYING OVER


Lille,
le CCL, le 25 octobre 2010

Il fallait les attraper au vol les FLYING OVER et Rock and Roll Jihad via Peggy a réussi à les faire atterrir à Lille au Centre Culturel Libertaire un lundi soir. Pari risqué pensez vous ? Non, ces bordelais traînent une solide réputation de punk rocker et ont laissé de beaux souvenirs quand ils étaient passés à la Chimère. Et le CCL est bien rempli pour un lundi. Mais comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule (comme les emmerdes d'ailleurs), un groupe tournaisien, EDITH and TWO MAN's, des compresseurs de musique et ABSTRACT ARTIMUS, un osni venu de New York s'étaient aussi arrêtés au CCL. La semaine commençait sous les meilleurs auspices.

Ceux qui aiment la musique compressée ne risquent pas d'être déçus avec EDITH and TWO MAN's. Ce trio venu de l'outre quiévrain, ce pays sans gouvernement mais sans sarko fait dans un hardcore/noise hyper speedé avec des compos ne dépassant pas la minute. Vingt minutes de concert, 13 morceaux, les 7mm restantes étant destinées au ravitaillement en bières. Avec EDITH and TWO MAN's on est loin des clichés habituels du hardcore, leur musique est envahie d'un bruit de fond noise des années 90 surdopant encore leurs compos ultravitaminées. Au cerveau de ceux qui en prennent plein la tronche, de décompresser le fruit de leur imagination débridée qui s'appuie sur des plans solides.

Cliquer sur l'image - click on the pic

DITH and TWO MAN'S DITH and TWO MAN'S DITH and TWO MAN'S DITH and TWO MAN'S


ABSTRACT ARTIMUS... Le nom soulève des interrogations, la tronche du guitariste aussi. Il avait déjà fait un saut au chant de 45 secondes dans un des météore d'EDITH and TWO MAN's. On s'interrogeait sérieusement sur ce type mi-gourou/mi-Charles Manson qui accroche le regard. Et leur zique pose le même problème. Le trio fait dans un rock très pêchu quasi impossible à raccrocher à quelque chose de rassurant. Et pourtant on a cherché... En définitive, je propose un mélange explosif des seventies allant au delà des limites acceptables de l'époque. Rythmes hypnotiques complétement explosés par des breaks incessants, guitare saccadée, une musique imprévisible qui étonne donnant une furieuse envie d'être redécouverte malheureusement, à leur actif ils n'ont qu'une face de 45t mais tout un paquet de morceaux à télécharger gratos.

Cliquer sur l'image - click on the pic

ABSTRACT ARTIMUS ABSTRACT ARTIMUS ABSTRACT ARTIMUS ABSTRACT ARTIMUS



FLYING OVER atterrit enfin. Il sont 4 et pas 5 pilotes comme la dernière fois. Ce qui ne les empêche pas de se lancer dans un super concert franchement punk à l'anglaise avec des accents des années 77 sans oublier une touche ricaine des mêmes années. Le mélange est très réussi. On accroche immédiatement à ces sonorités qui font vibrer les cases mémoires concernées. Rien n'est à jeter, les compos frappent juste et fort avec en final un RAMONES à la sauce bordelaise apprécié. Leur nouveau skeud (No One Here. Gets Ot Alive) proposé en CD ou en LP (si le transporteur retrouve le colis) s'écoute en boucle sans fatigue. A ranger à côté d'UNWANTED TATTOO entre SEX PISTOLS et Johnny THUNDERS and the HEARTBREAKERS.

Cliquer sur l'image - click on the pic

FLYING OVER FLYING OVER FLYING OVER FLYING OVER




Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional