Retour à photorock.com

Retour Contacts

DUSTY DANDY

FLYING OVER

Kortrijk,
Le Pits, le 17 juillet 2011

Pit's le Rouge, s'il fallait qualifier ce haut lieu du rock and roll ce 17 juillet, c'est bien Rouge qu'il lui collera le mieux ! Rouge car l'ambiance baigne dedans, et Rouge car ce soir le plateau était bordelais avec les plus englishes des punks français, les FLYING OVER et un LIPSTICK VIBRATORS qui a décidé de vibrer tout seul, DUSTY DANDY. Autant vous dire que la soirée fut chaude malgré le temps hivernal qui plombait Kortrijk (et pas seulement Kortrijk d'ailleurs) et le rouge se marie très bien avec le gris.

La soirée s'annonce lilloise en plein pays flamand, d'ailleurs il n'y avait que des lillois à 19H30, nos voisins flamands ont pointé le bout de leur nez un peu plus tard pour terminer à 50/50. Pas mal pour un plateau 100% français, comme quoi, la zique explose les frontières. En guise d'ouverture, un one man band. Comme le gazouille Loiseau, les one man band, c'est vite chiant. C'est parfois vrai mais... d'autres accrochent. Ici, on a affaire au batteur de LIPSTICK VIBRATORS qui en a marre de tripoter des baguettes alors qu'il pourrait astiquer un manche. Et d'emblée on sent qu'il a l'habitude de les brosser les manches, son Epiphone et sa Gison Jag'Stang en savent quelque chose. Sous ses caresses, elles éjaculent des riffs bien rock et quand il tient le riff, DUSTY DANDY. le triture dans tous les sens, le pousse à bout, le retient au maximum, bien au delà de la moyenne des 2mm 30 des statistiques sur le va et vient (eh oui...). Bref un bon coup rock and roll qui tient en haleine même s'il se fait aider par T.BOY un des boys des FLYING. Des fois, à deux, c'est mieux !

Cliquer sur l'image - click on the pic

DUSTY DANDY DUSTY DANDY DUSTY DANDY DUSTY DANDY


Le sexe n'allait pas s'arrêter là, les FLYING OVER étaient particulièrement chauds ! Ils sont bordelais ces lascars et ils ont encore des relents de l'occupation anglaise suite aux aventures sexuelles d'une sacrée Aliénor. Et pour ceux qui veulent en savoir plus, il fallut attendre le 17 juillet 1453 (coïncidence ?) à la bataille de Castillon pour que les français puissent boire enfin du bordeaux, bonifié entre temps il faut le signaler. Le concert commence très vite et très fort, du punk anglais mélodique et hargneux balancé à toute vitesse, un plaisir pour les oreilles. A gauche, T.BOY venait chatouiller avec sa basse les zones érogènes des oreilles des premiers rangs, au fond, GUN BOY, le batteur tirait ses coups sans besoin de pilules bleues et devant, JET BOY et JET GIRL s'en donnaient à cœur joie. Le premier faisait crier JET GIRL en lui mordillant les seins, cette dernière, plus branchée sur les préliminaires et habile de la langue, soutirait de sa gratte des riffs de bonheur en lui titillant l'oreille... Avant d'aller lui presser les burnes pour faire gicler des riffs d'enfer de sa RickenBacker, une guitare de mâle en rut. Il y a du Aliénor dans tout ça... Et pour pimenter cette partouze sonique, les FLYING OVER entre leurs passes, nous ont balancé un petit Get over you des UNDERTONES pour terminer à 22h00 (les orgasmes gênent les voisins du Pits le Rouge après 22h00) par un Do you love the nazis des KIDS. Pris dans cette folie, je n'y avais même pas fait gaffe tant cela me semblait naturel. Heureusement que Loiseau a l’ouïe fine.

Cliquer sur l'image - click on the pic

FLYING OVER FLYING OVER FLYING OVER FLYING OVER



Frédéric Loridant / Photorock.com 2011

Valid HTML 4.01 Transitional