CO-TIZEURS - SICK LIVERS - FOURMI DELTA

Le Balatum,

Lille, le 12 septembre 2004

Nom de code FOURMI DELTA ! Ce nom résonne dans Lille comme le tocsin. Quelque chose de grave se prépare ; Batman veille. La rumeur court, susurre un déclenchement dans la batcave du Balatum de l'opération FOURMI DELTA à 18h00, dimanche 12 septembre. On dit même que SICK LIVERS et les CO-TIZEURS se sont associés au projet subversif. Le danger plane, il vient des profondeurs. Mission Impossible, James le zéro-zéro-sept et Austin Power sont sur les dents... Un coup de batberlingo et Batman investit, armé de son batcanon, la batcave. Fermement agrippé au sol ou au plafond, c'est selon, Batman peut attendre sans crainte les déflagrations et les rafales des activistes de l'opération FOURMI DELTA.

la première attaque se fait attendre. La rumeur disait 18h00... sans doute une manœuvre vicieuse pour faire perdre patience aux défenseurs de la liberté en les faisant tomber sous le charme de la perfide houblon. Mais qu'importe, Batman tient le choc pendant que d'autres, sans doute des agents mal préparés, commencent à sentir le poids des grammes. Dix neuf heures 30, les premiers missiles sont lancés, l'attaque arrive sans crier gare. Les CO-TIZEURS, ces ouvriers spécialisés de l'activisme musical donnent le premier assaut. En face, une armée mixte observe, esquive, harcèle les mutants soniques qui ne savent plus où donner du manche ou des baguettes pour s'en sortir. Quelques intrépides sont touchés et sont pris de violentes contorsions infligées par des riffs qui chantent comme les tristement celèbres "Orgues de Staline". La première salve laisse sur le carreau pas mal de héros mais Batman sut esquiver sans peine, connaissant les feintes des CO-TIZEURS. Vengeur, il claque une série de flashs dévastateurs. La première bataille est gagnée... Et dans la rue, des promeneurs à peluche à pattes passent sans savoir qu'à quelques mètres d'eux la survie du monde se joue dans une batcave...

cliquer sur l'image - click on the pic



Les SICK LIVERS lancent une nouvelle contre attaque. Rapide comme l'éclair, l'intrépide chanteur n'hésite pas à infiltrer les défendeurs du monde pour y porter des hurlements rageurs. Il faut résister, tenir à tout prix, la contagion sonique ne doit pas sortir de la batcave. Batman le scotche à coup de flash dans l'arène, l'empêche d'atteindre la lumière du jour, gagner la plénitude de la rue Royale. Par contre la contagion des contorsions gagne. Une bonne partie de l'armée de la liberté est touchée... Vicieux jusqu'au bout, les SICK LIVERS se sont acoquinés avec un nouveau bassiste ayant fait ses armes chez redoutables MARONES. A la gratte, Fred Cox, sorte d'ange blond de la six cordes aiguisait ses riffs destructeurs tandis que les frappes du batteur hébétaient nos hardis soldats. Au dessus, les blessés s'amoncelaient au pied du zinc ; les transfusions tardaient malgré les efforts de l'arrière.... Il faut que les pompes à blanche tiennent. Dehors, des couples déambulent toujours sans savoir.

cliquer sur l'image - click on the pic



Batman commence à sentir les effets de la fatigue et des coups mal parés le touchent. Il se surprend à battre du pied... L'infection gagne, il faut en finir vite sinon c'en est fini du monde libre, des star ac et autres paradis. Dehors, le soleil brille encore, réchauffe le cœurs des blessés légers qui transfusés au sérum jaune, regagnent rapidement la batcave pour l'ultime combat : l'opération FOURMI DELTA est lancée... Damned, des filles ont pris les commandes. Des renforts arrivent, dévalant l'unique accès à la batcave. Rien à faire les FOURMI DELTA frappent juste, l'ensemble des hardis défenseurs sont pris de convulsions hystériques, le virus de la Danse de Saint Guy pénètre, s'immisce à travers les pores et touche les neurones. Les FOURMI DELTA sont rudement efficaces. La batcave devient un bal des ardents. Sursaut ultime, Batman shoote à bout portant les guerrières enragées, Marion la bassiste tente de se protéger derrière son micro, Sandy qui explose la batterie, cherche à le trucider à coups de cymbales mais rien à faire Batman shoote toujours... Plus difficile fut de flasher l'habile Walkyrie du micro. Esquivant habilement, formant la paire parfaite avec le chanteur, les éclairs du batcanon ont eu une peine énorme à stopper leur avance, à bloquer la diffusion du virus. Peu à peu, les FOURMI DELTA lâchent pied. Le faux gégé s'enfuit, revient, erre ; la Marion tente de se refaire une santé à coup de houblon ; sa moitié gratteux a même essayé sans succès de plaquer Batman au sol, mais trois coups de flash et Batman s'en sort haut la main. Finalement, après deux/trois contre attaques désespérées, les FOURMI DELTA stoppent le massacre, perdent pieds et déposent grattes et baguettes.

cliquer sur l'image - click on the pic



Le monde libre est sauvé mais à quel prix ? Pour combien de temps? La rue ne le sait pas. La rumeur souterraine gronde déjà : une nouvelle agression le 18 septembre au CCL avec des troupes d'élite, les ASHTONES est prévue... Vous êtes prévenus. Venez nombreux, la survie du monde en dépend.


Vicky Vale
Gotham Examiner
Septembre 2004

Frédéric Loridant ©2004