Retour à photorock.com

Retour Contacts

PETER PAN SPEED ROCK - BANANE METALIK
G B H
et le Pipole...

Lille,
La Chimère, le 19 décembre 2010

Qu'est ce que je fais ? Je coupe ? L'ingé son jetait des regards inquiets vers l'un des responsables de la Boîte à Musiques. GBH revenait sur scène, la gratte riffait de nouveau l'air couvrant la musique ambiante destinée à faire fuir un public qui hurlait devant la scène. Colin reprit son micro et se lança dans un rappel non prévu, largement hors timing. Non, l'ingé son ne coupa pas le son et ce n'est pas un morceau qu'ils rejouèrent mais trois. Heureusement, on était à deux doigts de l'émeute d'autant plus que tous les fûts de bière étaient vides (annoncé fort élégamment par de jolies hôtesses). GBH, ces keupons à "appellation d'origine contrôlée" qui ont marqué toute une génération, clôturaient avec panache et classe une soirée Rock and Roll Jihad lancée quelques heures auparavant avec l'artillerie lourde des PETER PAN SPEED ROCK et le gore'n'roll des BANANE METALIK.

D'emblée, les PETER PAN SPEED ROCK ont placé la barre très haut avec leur speed métal fondu dans le plomb. Le trio imprime un rythme infernal dès les premières mesures et je doute fort qu'ils sachent faire autre chose. Débauche d'énergie, poussée d'adrénaline, explosion de phéromones... Le Peter Pan de Disney se joue ici en version hardcore, il ne manquait qu'une fée clochette bardée de cuir et armée d'une 12.7. Trois riffs, deux coups de manche et nous voilà au 7ème ciel... Pris à froid avec juste une ou deux bibines dans le ventre, le public a été secoué et a répondu à l'appel rapidement même si les pogos n'ont pas atteint l'intensité de ceux des deux groupes d'après, mais dans ces déchaînements, les PETER PAN SPEED ROCK y sont pour beaucoup... Un putain de show rock and roll qui n'a rien eu à envier aux autres.

Cliquer sur l'image - click on the pic

PETER PAN SPEED ROCK PETER PAN SPEED ROCK PETER PAN SPEED ROCK PETER PAN SPEED ROCK


Le brouillard règne en maître. Sortis d'on ne sait où des zombies sanguinolents, putréfiés et avides de gore'n'roll ont commencé à lancer leur incantations surgies d'outre-tombe. On baigne dans un jus malsain, dans une série B avec bande son venue toute droit d'un psycho-billy remodelé sous l'action des vers. Les BANANE METALIK viennent de frapper à nouveau. Morceaux courts bien envoyés, crachats d'hémoglobine, viscères prêtes à être dégustées en boudin, le tout étant orchestré par un envoyé du Maître, un Spawn écorché tout supurant sous la surveillance d'une chatte échappée d'une tombe égyptienne. Et gare à ceux qui ne se plient pas aux dures lois du gore'n'roll, la cravache est là pour les rappeler à l'ordre. Tu as signé, c'est pour en chier, même Faust y est passé. Le show est bien rodé... une belle galerie de personnages que n'aurait pas renié Ed Wood, des compos bien forgées... le rock se porte bien en enfer.

Cliquer sur l'image - click on the pic

BANANE METALIK BANANE METALIK BANANE METALIK BANANE METALIK


Dans l'histoire du punk, les GBH restent un des groupes appartenant à l'Histoire et qui se produit encore. Les membres ont bien bougé et annoncent tous la cinquantaine proche mais... GBH pour 99% du public présent a remplacé les cours de musique et sa flûte, des années collèges. On baigne en plein dans l'affectif et les voir fut sans doute pour beaucoup, la réalisation d'un rêve d'ado. Autant le dire tout de suite, les anglais ont été très largement à la hauteur des espérances de chacun. Certes, ils font toujours dans leur punk brut de décoffrage drôlement efficace. Leur seul credo sur scène, envoyer la purée et les bougres, ils visent juste. Devant GBH, c'était le tumulte, la scène, une piste d'envol pour téméraires fonctionnant à la bière et l'ambiance avait quelque chose d'orgasmique contagieux, même des filles se sont lancées dans des slams aux mille mains... GBH ne semble pas accuser le poids des ans autant dans la zique que sur scène. Contorsions d'un Collin peroxydé enroulé autour du micro comme une stripteaseuse à sa Pole Dance Kit, bassiste nous toisant en vainqueur, guitariste lançant ses riffs implacables qui nous hachent et batteur nivelant le tout à coups de battes ! Visiblement, ils prennent leur pied sur scène et c'est ça qui est important. Punk not dead ?

Cliquer sur l'image - click on the pic

G B H G B H G B H G B H

les Pipoles...

Pipoles Pipoles Pipoles Pipoles



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional