BAM dans ta GUEULE

ASHTONES - GEE STRINGS

Rock it Mourcourt, le 14 mai 2005


Il n'y a pas que des vaches dans la campagne belge tournaisienne, on y croise aussi des keupons qui le temps d'une soirée prenaient le bon air des champs. A défaut d'aventures bucoliques, la pâquerette entre les lèvres plutôt qu'une clope (faut pas rêver quand même), nos punks urbains ont vite fait de se raccrocher à quelque chose dans ce monde inhabituel : une salle avec une sono et une banderolle : Rock it Mourcourt. Et ce samedi les vaches et les keupons aussi ont pu savourer non pas une herbe fraîche ni une eau claire, mais BAM dans ta GUEULE, ASHTONES et GEE STRINGS. De quoi faire tourner le lait et troubler la belle eau claire en jus jaune jupilerien... Si le dieux s'en mêlent...

La vache est depuis longtemps au lit que les concerts commencent. Est-ce BAM dtg qui se fit attendre ? Le jour qui tombe trop lentement, les vaches qui refusent de rentrer à l'étable.... L'eau qui ne jaunit pas assez vite ou encore les gens qui tardaient à arriver, perdu dans cette verte et riante campagne qui tranche avec le noir bitume et le gris béton. Cette dernière proposition était la bonne. Les gens arrivent, la salle se remplit, les verres aussi et ce n'était pas du lait et BAM dans leur gueule, la bande à Gypsie, commencèrent à cruauder à l'aide de grattes et de baguettes avec un air de "Quand on arrive à la campagne/on arrive vers nulle part" d'un BALAVOINE rural.... Ils commencent à prendre du bidon les BAM. Plus sûrs d'eux, encore attentifs à ne pas glisser sur une bouse, ils s'emmêlèrent toutefois les bottes dans l'excellentissime PP'n PP où des pains dans le refrain ont accéléré la fabrication du beurre. Mais une belle motte au goût inoubliable de ferme avec surtout une Pérette/Gypsie pleine de rose et de dentelles. Au détour des meules, la campagne en cache des choses... La preuve, les BAM dtg sous la pression de la foule pas de la bière, ont été obligés de revenir nous nourrir de leur énergie.

cliquer sur l'image - click on the pic




BAM dtg avait parfaitement rempli sa mission. Outre nous balancer un punk rock habile et bien beurré, BAM dtg avait aussi la lourde tâche de défricher une piste et de tracer les ornières pour le lourd tracteur ASHTONES dopé par la présence de leurs cousins les GEE STRINGS. Et bien le chemin était bien rectiligne et ASHTONES s'y engouffra à fond de 6 se moquant des fondrières et autres pièges campagnards. La machine est parfaitement rodée, les ASHTONES ont la hargne et la rage. Des récentes sorties teutonnes leur ont donné des ailes . La présence d'Ingi dans la salle, donna une énergie au groupe et surtout à Joey, euh pardon, Gérard digne des grands moments de l'Urban Chaos, entité devenu immatérielle voire mythique, qui malheureusement vient de perdre l'un des siens. Que cette bouffée de campagno-punk-raw aille lui gratter les oreilles.

cliquer sur l'image - click on the pic




Indi arrive sur scène un verre de vin français à la main et elle le fait remarquer, tant pis pour la bière belge (j'ai vu que des verres d'eau étaient également servis...) et nos quatre teutons attaquent sans préchauffage. Les GEE STRINGS fauchent dur, les morceaux sont débités à la faux et Indi est particulièrement en forme, arborant fièrement un tee shirt ASHTONES qui qui prend vie sous les tressautements de sa poitrine que seul le batteur avait le droit de voir. Sur scène, les skuds se suivaient, labourant tout sur leur passage ; dans la salle, la tempête régnait. Tous étaient agités comme des fétus de paille, pliant mais ne cassant pas. Le final fut à la hauteur de l'Aubade Gypsie rose, Indi terminant le concert, très chatte, en culotte noire à dentelle devant un parterre de fans mâles et femelles déchaînés... C'est chaud la campagne. cliquer sur l'image - click on the pic



Frédéric Loridant © mai 2005