retour à Photorock
Retour / Back


ASHTONES - GEE STRINGS

Le Rêve d'Herbert
Lille, le 22 octobre 2006

Le voilà enfin une nouvelle fois réuni le couple destructeur ASHTONES - GEE STRINGS / Gérard - Ingi. Habitués du feu Urban Chaos, c'est au Rêve d'Herbert que l'événement s'est produit et il a été très largement à la hauteur des souvenirs des prestations précédentes. Et pourtant, il y avait un défi à relever : primo, le Rêve d'Herbert n'est pas l'Urban et deuxio, ASHTONES a changé de gratteux. David ayant tiré sa révérence, c'est D.Stroy des PIEDS NICKELES qui le remplace. La soirée s'annonçait chaude d'autant plus que les deux groupes en profitaient pour dévoiler leurs nouvelles compos et les skeuds associés, des 30cm bien noirs et bien gravés. Avantage à GEE STRINGS, le leur était arrivé, celui des ASHTONES étant perdu dans les méandres des circuits du courrier. Un comble pour le Rêve d'Herbert, voisin de la Poste de Wazemmes !

Résultat, je suis frustré et je ne gratterai rien sur ce concert d'ASHTONES. Et comment ne pas l'être après avoir assisté au set d'un groupe qui refuse de se reposer sur ses lauriers et qui se donne à fond. L'arrivée du nouveau gratteux confine Deb dans un coin et la sépare de Gé (mais ils ont eu largement l'occasion de se retrouver sous le rose BAM [dtg], le rouge blood et le vert) a donné de nouvelles ailes aux ASHTONES et le résultat est là. Des morceaux bien pêchus, une agressivité sonique renouvelée et surtout une volonté de montrer à tous que le groupe après le départ de David n'a rien perdu de sa superbe, bien au contraire. Et terminer par un morceau de D.Stroy (We're gonna build this town on Rock et Roll) laisse présager du meilleur. Herbert ne pouvait pas rêver mieux. Mais là j'en ai trop écrit. J'insiste, je suis frustré d'attendre leur nouvel opus qui fut à peine dévoilé lors de ce concert et d'avoir été réduit à souscrire devant une belle pochette colorée. Facteur, dépêches-toi !

Cliquer sur l'image - click on the pic

ASHTONES ASHTONES ASHTONES ASHTONES ASHTONES

Place aux GEE STRINGS, au moins nos keupons teutons emmenés par Ingi n'étaient pas venus les mains vides même s'ils ont eu de la peine à retrouver leur 30cm après leur concert. Outre ce nouveau skeud, le groupe s'est doté d'un nouveau batteur qui comme le précédent, est loin d'être un manchot. Il frappe juste et fort. Comme à leur habitude, GEE STRINGS n'eut aucune peine à enflammer le Rêve d'Herbert déjà très très chaud suite au passage des ASHTONES. La force des GEE STRINGS réside tout simplement dans des rythmes bien soutenus quasi métronomiques sur lesquels viennent se coller des refrains et des solos de grattes destructeurs. Ajoutez au mélange une Indi en pleine forme et ravie de rejouer en France et il ne faut plus grand chose pour qu'il devienne détonnant. De fait, il n'a pas fallu attendre le Ca plane pour moi final pour que la BRIGITTE BOP qui s'affichait sur mon tee-shirt déjà bien humide à cause d'ASHTONES, devienne bien mouillée ! Juste un avant goût de ce qui m'attendait dehors et qui ne me poussait pas à sortir. Mais était-ce bien la pluie qui me retenait ?

Cliquer sur l'image - click on the pic

GEE STRINGS GEE STRINGS GEE STRINGS GEE STRINGS GEE STRINGS

Frédéric Loridant / Photorock - octobre 2006

Mél / Mail : f.loridant@photorock.com

site NON optimisé pour IE, changez de navigateur !
Préférez un navigateur libre comme Firefox / Mozilla - Opera - Camino (for Mac) ou un autre (Galeon, Epiphany, Amaya, Dillo...)

Be free with Linux

Valid HTML 4.01 Transitional