Retour à photorock.com

Contacts


CURRY and COCO - GOMM

Tourcoing,

le Grand Mix, le 3 mars 2007

Paraît-il que la cravate était de rigueur ! Et le mot avait fait mouche, pas mal de gens en portait, pas moi, je n'ai pas de cravate dans mon armoire! Mais bon, le tee-shirt de GOGOL Ier faisait presque l'affaire. Et pourquoi faire une cravate ? Une envie de GOMM qui venait présenter son 2ème album intitulé 44 au Grand Mix. Et entre GOMM et le Grand Mix, ça bubble depuis pas mal de temps déjà. Et pour nous donner l'envie de choses sucrées, une pépite d'or au platines et CURRY and COCO pour pimenter le tout.

Le tout métropole de la zique est là ce soir en plus des fans de GOMM. On se presse autour du bar, biz par ci, biz par là ; il est passé par ici, il repassera par là tralalère. Ceux qui ne butinent pas, écoutent les pépite de la pépète, des trucs pas possibles sortis de je ne sais où mais excellents. Arrêts des mondanités, CURRY and COCO arrivent. Ils ne sont plus que deux. Curry d'un côté, Coco de l'autre (ou l'inverse), disparu le Romain ! Disparue la guitare ! Juste un clavier et un batterie. On aurait pu craindre le pire, du boum boum sur des ronrons ! Et bien au contraire, ça vaut largement le détour. Bien sûr ça fouette les seventies à plein nez, j'avais même l'impression qu'URIAH HEEP jouait à Jésus et ressuscitait parfois, ah le clavier fait divaguer... Un côté hard, un côté prog seventies un mélange bien chaud remis au goût du jour évitant de tomber dans des plans virtuoses, il faut dire qu'à deux c'est plus difficile surtout sans guitare. On ne s'ennuie pas et chapeau pour le morceau solo aux claviers, tout sauf chiant, émouvant même pour certaines.

Cliquer sur l'image - click on the pic

CURRY and COCO CURRY and COCO CURRY and COCO CURRY and COCO CURRY and COCO

Pause, un paquet de monde se réfugie dehors, loi oblige, manque de clopes. Curieusement, pas de fumeur dans les chiottes,ils sont plus sages qu'à BIKINI MACHINE. GOMM arrive. Toujours la même disposition. Les claviers font face à la batterie avec deux guitaristes/bassites (vu qu'ils changent au gré des morceaux) au centre. Les cravates sont là, les baskets aussi. Le groupe attaque fort secouant mes oreilles. Des titres de 44, plus rock sans doute, mais tout aussi hypnotiques avant d'enchaîner avec des morceaux du premier album toujours aussi efficaces, balançant comme pas deux. Et le reste ne fut qu'un habile mélange entre les deux albums entrecoupés que quelques paroles. Les détracteurs auront facile de dire que le public était tout à GOMM comme la boule l'est aussi mais pouvait-on trouver des grincheux dans la salle ?

Cliquer sur l'image - click on the pic

GOMM GOMM GOMM GOMM GOMM




Frédéric Loridant / Photorock.com 2007