Photorock
GongZilla
au
Spirit of 66
le 1er mars 2002

Le Spirit of 66 est-il un spacio-port destiné à quelques aventuriers alléchés par l’infini des frontières musicales ? On aurait fortement tendance à le penser suite à la programmation cosmique de ce début d’année concoctée par Francis, le seul maître à bord. Après
Amon Duul II et ses virées magiques dans les étoiles, il a laissé sa place ce 1er mars à GONGZILLA. Les frères Moerlen (xylophone pour Benoît, batterie pour Pierre), Hansford Rowe à la basse 5 cordes et Ben Lozaga à la guitare rouge, ont pris la direction du Spirit of 66 sous l’œil ravi et curieux des 150 personnes présentes. Vingt-deux heures quarante-cinq, le capitaine (? – mais y-en a t-il un dans ce quadiumvirat) nous accueille tout content de pouvoir enfin parler en français. Pas de démarrage sur les chapeaux de roues, la gomme sur le bitume, c’est réservé aux autres. Tranquillement, ils s’installent et nous voilà propulsé en douceur avec Mr Sinister Minister dans le somptueux monde du jazz rock fusion (des genres ?) à tendance space/psychédélique affichée malgré l’absence de clavier. Lentement la tension monte, la vitesse augmente, le Spirit of 66 s’éloigne, l’autoroute des étoiles nous attend.

Dès les premières mesures, le son est parfait. Pas de doute, le mécano de la console connaît son affaire, le maître des light aussi. On est loin des errements galactiques d’Amon Duul II...! De suite, Benoît Moerlen jongle avec les planètes. Les xylophones tiennent tête aux guitares et la batterie domptée par son frère Pierre, se prête au jeu. Les harmonies s’enchaînent, la tension et surtout l’attention est constante. Pas de repos, leur musique s’empare de votre corps, elle est équilibre, apaisante, toujours surprenante, contradictoire, souvent planante mais intégrant des riffs hards, Gongzilla si je me souviens bien commença même sur des accords d’AC/DC ! Pas de relâchement, les solos se suivent, s’enchaînent et se croisent. L’équipage complet s’y essaie avec bonheur. Allan Holdsworth à la guitare aérienne plane au dessus de tout le monde et ne redescend que pour relancer la machine. Pierre Moerlen nous gratifia d’un sublime solo de batterie d’une précision rare, c’était puissant et limpide. De telles communions avec un si vaste instrument sortent de l’ordinaire, c’est digne d’un Vander. Toujours présents, les xylophones s’aventurent eux aussi dans le difficile exercice du solo. On est en droit de se demander si Benoît Moerlen n’est finalement pas un mutant car, tout porte à croire que ses mains forment un seul corps avec ses baguettes. Du grand art, des sons venus d’ailleurs et si peu utilisés dans le rock. ETs, mutants, réplicants….. on ne sais plus qui conduit le Spirit of 66….

Fort heureusement, une escale s’annonce, le temps de recharger ses batteries, le temps de sortir du trou noir et le vaisseau repart. La seconde partie est à la hauteur de la première : grandiose. Nous sommes des Roy Batty se souvenant avant son élimination par le Blade Runner, des paysages infinis des confins de l’Univers. « I've seen things you people wouldn't believe »….. disait-il ! We’ve heard things you people wouldn’t believe, revient sans cesse à l'esprit. C’est au tour d’Hansford Rowe de prendre le manche,
we've heard things..... résonne comme un leitmotiv.  Retour brutal sur terre. Gongzilla et ses riffs rageurs attaqué par les roulements de batteries qui claquent comme un mitraillette, nous ramènent dans un monde plus proche. On ne sais pas qui gagne cette bataille... GONGZILLA probablement car ils reviennent une première fois pour nous apaiser avec le doux Image puis une seconde après plus de cinq minutes d’ovations, avec un morceau dont le titre m’échappe.

Vous pouvez détacher vos ceintures, nous sommes de nouveau à Verviers, place des Martyrs au Spirit of 66 sous la protection de Francis. La température extérieure est de 0°c, le temps est clair….blablablabla……..

Set-List
: Mr Sinister Minister / Crosscurrents / Bad Habbit / Allan solo / Hip Hop / Perco / Drum Solo / Heavy Tune
Pause bière
GongZilla Dilemna / Say no More / Expresso / Mazimba solo / Downwind / Solo / GongZilla
Rappel : Image - plus un deuxième rappel.











FrédéricLoridant ©2002