Retour à photorock.com

Retour Contacts

PANEL de la RUE - MARABOOTS
GONNA GET YOURS

Lille,
Le Détour, le 06 février 2010

Retour chez les skins ! Et avec plaisir car les GONNA GET YOURS valent largement la peine d'être vus d'autant plus qu'ils sont accompagnés par d'autres groupes que je n'ai pas l'habitude de croiser, les PANEL de la RUE venus de la mer et les MARABOOTS dont le chanteur est un lillois aspiré par Panam. Pas beaucoup de cheveux longs au Détour, une bonne ambiance, des potes qui se retrouvent et nombreux étaient ceux qui arboraient sur leur tee-shirt portant le mot ANTIRACISTE. On était rassuré.

La Côte d'Opale en cache des choses. PANEL de la RUE en est un exemple. Emmené par une chanteuse qui a une sacrée voix, je leur collerai plus facilement l'étiquette "anarko-punk" que l'estampille Oi Oi Oi. Paroles bien engagées, zique musclée, mais pas trop de monde devant, le reste étant encore coincé au bar, racontant leurs aventures... Sympa le clin d'œil à BOMB X !

Cliquer sur l'image - click on the pic

PANEL de la RUE PANEL de la RUE PANEL de la RUE PANEL de la RUE


Ça y est la cave est pleine. Les MARABOOTS attaquent. Là on est dans l'ambiance, les pogos commencent à secouer grave. Le chanteur a visiblement la vedette. Ses potes étaient là pour fêter sont retour à grand coup de bombes à guirlandes entraînant 5mm d'arrêt pour nettoyer le sax et ça repart. MARABOOTS est encore un peu jeune (leur 1er concert !) mais promet. D'ailleurs, dans le public, les pogos se déchaînent, ambiance bon enfant et surtout respect ! Le sax tenu par une fille donne de belles touches à leurs compos, dommage qu'elle n'apparaisse que sur quelques morceaux.

Cliquer sur l'image - click on the pic

MARABOOTS MARABOOTS MARABOOTS MARABOOTS


Le public les attendaient, les voilà, les GONNA GET YOURS ! Difficile de décrire l'ambiance. Un observateur, du genre alien regardant du bout de sa lorgnette, aurait pu se croire dans un pugilat gigantesque. La cave était bondée, des corps se retrouvaient coincés au plafond alors que dessous, des crânes rasés s'entrechoquaient dans des pugilats/pogos alimentés en énergie par des GONNA GET YOURS en pleine forme. Le groupe par lui même ne bouge pas trop, de toute façon vu le taux d'occupation de la salle (150% au moins), cela ne leur était pas facile. Seul le chanteur pouvait encore se mouvoir, montant sur la batterie pour dominer son monde ou converser avec ceux qui pogotaient au plafond, ou encore osant entrer dans le maelström dans lequel il était peu évident de distinguer à qui appartenait le bras ou la jambe qui passait à la vitesse de l'éclair devant mon objectif. Pas évident d'immortaliser cette grande fête où grands, petits, rasés, chevelus, filles ou mecs s'éclataient sur les skeuds des parisiens. Pas évident de dire si la pression était plus forte il y a un peu plus d'un an (voir ICI ou LÀ, en tout cas, les GONNA GET YOURS avec leur Oi très anglaise ont encore montré que c'est un groupe à voir, à entendre et surtout qui ne se réduit pas juste à une succession de Oi-Oi-Oi... Mon seul regret, être remonté boire une bière et ne pas avoir su redescendre... L'escalier était bloqué dans le sens de la descente.

Cliquer sur l'image - click on the pic

GONNA GET YOURS GONNA GET YOURS GONNA GET YOURS GONNA GET YOURS



Frédéric Loridant / Photorock.com 2010

Valid HTML 4.01 Transitional