The GRAND MOTHERS


Le Spirit of 66
Verviers, le 2 février 2004


Impossible de résister à l'appel du Spirit of 66 ce 2 février ! Trois géants américains ayant appartenus aux GRAND MOTHERS accompagnés de deux autres acolytes virtuoses, venaient fouler les planches du club verviétois. MOTHERS, ce nom éveille sans nul doute un écho même dans la têtes des plus irréductibles hard rockeux. Qui ne connaît pas Smoke on the Water des DEEP PURPLE relatant l'incendie du casino où venaient les MOTHERS of INVENTION, la freak experience du mythique Frank ZAPPA ? Je sortais justement des souvenirs d'Alain Dister, témoin actif de la révolution psychédélique/hippie des années 66/69 au States et son chemin avait croisé celui des MOTHERS of INVENTION. Belle rencontre, et voir une partie de la formation en vrai était donc une aubaine même si trente-cinq ans me séparent des visions lumineuses de Dister.



Je n'étais d'ailleurs pas le seul, le Spirit s'était bien rempli d'un public de tout âge sans doute curieux de voir ce qu'ont pu devenir des rock stars qui ont marqué l'histoire de la musique. Et bien, moi qui croyait voir des papys surfant sur de la nostalgie ZAPPAienne, je suis tombé de haut. Du curieux qui se voyait déjà dire " moi j'ai vu jouer les musiciens de ZAPPA " (ceux de la grande époque sous entendu), je suis redevenu un simple néophyte, un candide avide, un tout petit devant tant de grandeur. Pour des papys, Napoléon MURPHY BROCK (vocals, sax), Roy ESTRADA (basse), Don PRESTON (claviers) accompagnés des excellents " jeunôts " Ken ROSSER (guitare) et Christopher GARCIA (batterie), se portent plutôt bien. Sans doute que la magique musique de ZAPPA y est pour quelque chose, un elixir de jouvence multi-musique, world avant la naissance du genre, funcky, jazz, rock.... En dehors de quelques morceaux de Don PRESTON, le répertoire joué ce soir fut du ZAPPA, interprété par les musiciens de ZAPPA ! Bien sûr, le Guitariste n'était pas là, mais Ken ROSSER a oublié d'être nul à la naissance et tient très largement la route même s'il n'ose sans doute pas de s'essayer à imiter les géniales impros du maître défunt. Et tout cela dura 163 minutes exactement, 163 minutes durant lesquelles Napoléon s'en donna à coeur joie, balbutiant quelques mots de français avant de tomber dans un américain pas toujours compréhensible à mes oreilles, dansant sans relâche entre deux solos de saxos ou éclatant de rire comme un collègien ! Cela ne veut pas dire que les deux autres, les membres du MOTHERS of INVENTION (et les branches rapportées) soient restés de marbre, au contraire, ils vivaient pleinement ce concert sans doute comme auparavant, faisant le bonheur du public présent. Bref, le temps d'une soirée, ce ne fut plus le Spirit of 66 mais bien the ZAPPA's spirit qui planait sur Verviers.













Frédéric Loridant
février 2004

Frédéric Loridant ©2004