Photorock
guMMa - LaBO - DEGADEZOO

Le Nautilys, Comines, le 15 novembre 2003


Triple concert ce soir au Nautilys : guMMa, LaBO et DEGADEZOO. Cette soirée était le point d'orgue des résidences faites dans ce lieu par LaBO et guMMa. Cent cinquante personnes environ avaient fait le déplacement pour cette soirée riche en couleur au tarif imbattable de 2/3euros. Ces trois groupes de la scène lilloise balaient largement entre la pop é (guMMa), le rock français tendance chanson (DEGADEZOO) et le rock indé (LaBO) et commencent à dépasser les frontières de la métropole notamment grâce à la sortie il y a peu de leur première galette de plastique pleine de sons.



guMMa

Trois cubes aux faces non-conforme sont en lévitation au dessus de la scène. VINC, un ex- COLOUR of SPRING ancienne formation popisante, lance les samples et guMMa attaque. Et bien ce fut la surprise. Bien que leurs compos fleurent toujours bon la brit pop, il y a un quelque chose de plus qui les animent et leur donnent un piquant qui ne laisse pas de glace. A chaque occasion, les guMMa n'héitent à déraper vers des contrées plus psychédéliques. Des écoutes répétées d'UmmaguMMa des FLOYD ne doivent pas être étrangère à ces habiles glissements. Il ne leur manque plus que le Umma pour plonger totalement dans le trip floydien des early seventies. Quelques ballades au piano, dont le rappel, ramènent guMMa vers des rivages plus calmes mais le virus est là. Allez encore deux-trois écoutes du double original sans oublier les albums précédents qui rendirent Barrett et ses ballades osées immortelles et guMMa à coup sûr gagnera son propre son.



guMMa

Cliquer sur l'image pour accéder à la galerie

guMMa



LaBO

LaBO, la voilà sur scène l'étoile montante du rock indé lillois. Depuis la sortie de Super 8, on commence à entendre parler de cette formation issue d'ALYCE ! Le concert est bien rodé, les musicos fonctionnent parfaitement ensemble et l'animation de la scène ne reste plus l'apanage de FredK, les guitaristes, Bruno et Olivier commençant à envahir son aire de jeux. Mais Fredk a toujours une longueur d'avance, s'étant affranchi ce soir du cordon ombilical reliant sa 4 cordes à l'ampli et se fraya à coup de basse un chemin dans le public (une blessée seulement). Pendant que devant les gratteux s'envahissaient, le batteur frappaient ses caisses comme un sourd, éclatant ses baguettes qui filaient comme des skeuds vers Fredk. Leur répertoire est maintenant parfaitement au point, ne manquait que leur nouvelle chanson que j'ai eu l'occasion d'entendre lors de leur résidence, mais une heure c'est court pour un concert. Une escalade à la NASHVILLE PUSSY avec Bruno et Fredk perchés sur les enceintes, termina le concert. Dommage. Place à DEGADEZOO


LaBO

Cliquer sur l'image pour accéder à la galerie

LaBO




DEGADEZOO

DEGADEZOO, ce groupe de chanson rock française poético-politique poursuit quoiqu'il arrive, son chemin. Fort d'un album sorti récemment, ils militent toujours contre les délocalisations, pour le vote nous rappelant que pour lutter contre un facho, on a du voter pour etc... Par contre en dehors de quelques ballades à la française, leur son est franchement plus rock avec des beaux duos aux guitares dans l'esprit du rock français. Sans révolutionner le genre, DEGADEZOO présente néanmoins des facettes qui plaisent à un public errant dans le monde des TETES RAIDES et autres têtes d'affiches TORDUE mais il y a du monde derrière, il n'y a qu'à écouter les découvertes Printemps de Bourges 2003...



DEGADEZOO

Cliquer sur l'image pour accéder à la galerie

DEGADEZOO




Frédéric Loridant
novembre 2003

fred@photorock.com ©2003